A #Hollande, la légion du déshonneur français

Le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Nayef, également ministre de l’Intérieur, a été décoré de la légion d’honneur vendredi par le président François Hollande, qui l’a reçu à l’Elysée, a indiqué la présidence de la République, interrogée dimanche par l’AFP.

Cette visite, inscrite à l’agenda présidentiel, n’avait fait l’objet d’aucune communication de l’Élysée vendredi.(source)

Et donc, ne rien dire, ne pas s’indigner, surtout se la fermer devant une telle manifestation de compromission avec le terrorisme, probablement nécessaire en raison de ce mystérieux « intérêt supérieur de la nation », qui sert à dissimuler tant de saloperies. Surtout ne pas évoquer les financements occultes de certaines familles saoudiennes à Daesh.  Surtout ne pas évoquer le cas de Raïf Badaoui. Surtout, ne rien dire de la place des femmes, des nombreuses et intolérables discriminations dont elles sont victimes… Ne pas parler aussi de l’absence totale de liberté d’expression. Enfin, ne jamais mentionner le fait que l’Arabie saoudite n’a rien à envier à Daesh en pratiquant si volontiers la décapitation :

  • En 2014, on estime que 90 personnes ont été exécutées en Arabie saoudite28,29.
  • En 2015, le nombre dépasserait 150 personnes exécutées dont la majorité par décapitation28,2
  • Le 2 janvier 2016, 47 personnes, dont Nimr Baqr al-Nimr, sont exécutées dans la même journée (source)

Le roi Hollande, comme le Prince Mohammed ben Nayef, sont nus. Rien ne saurait justifier ni dissimuler de pareilles atteintes profondes et insupportables aux droits humains. Pas mêmes, et encore moins,  la vente de rafales… Aussi, cette décoration fait notre déshonneur. Monsieur Hollande, honte sur vous.

 

4 réflexions sur “A #Hollande, la légion du déshonneur français

  1. « Le roi Hollande … », le bouffon plutôt.

    « C’est avec des hochets que l’on mène les hommes », ce furent les mots de l’inventeur de la légion d’honneur et cela fait bien longtemps, qu’entre artistes sans talents et sportifs cocardisés, les élu(e)s ont fait que cette breloque n’a plus aucune valeur à mes yeux.

    Sait-on seulement, dans le Landerneau comme à Riyad qu’il faut demander (ou faire demander) puis acheter le hochet si convoité ?

    Bon, d’accord avec toi quand à la honte ressentie de voir le président de ma république, reconnaître à un tyran, un margoulin, un faux ami, des mérites imaginaires.

    Nos politiques, sous prétexte de réalisme, s’abaissent sans fierté et, se prostituant ainsi pour des avantages à court terme (au regard de l’Histoire), entraîne la France dans les bas fonds et la honte.

    J’aime

  2. « Le roi Hollande … », le bouffon plutôt.

    « C’est avec des hochets que l’on mène les hommes », ce furent les mots de l’inventeur de la légion d’honneur et cela fait bien longtemps, qu’entre artistes sans talent et sportifs cocardisés, les « élu(e)s » ont fait que cette breloque n’a plus aucune valeur à mes yeux.

    Sait-on seulement, dans le Landerneau comme à Riyad, qu’il faut demander (ou faire demander) puis enfin acheter le hochet si convoité ?

    Bon, d’accord avec toi quand à la honte ressentie de voir le président de ma république, reconnaître à un tyran, un margoulin, un faux ami, des mérites imaginaires.

    Nos politiques, sous prétexte de réalisme, s’abaissent sans fierté et, se prostituant ainsi pour des avantages à court terme (au regard de l’Histoire), entraînent la France dans les bas fonds et la honte.

    J’aime

  3. C’est, en effet, tout simplement honteux et l’application de là « déchéance de nationalité » ne manquerait pas d’humour.

    J’aime

Les commentaires sont fermés.