Le patriotisme du #FN laisse franchement à désirer…

source

Il apparait à première vue plus que paradoxal qu’un parti d’extrême droite s’acoquine avec l’ancien empire soviétique d’obédience communiste. Un clin d’œil de l’histoire qui ne manque pas d’humour… A plusieurs reprises, le FN a en effet sollicité de la Russie des emprunts conséquents, le premier en avril 2015 de 9 millions d’euros, et la suite devant s’acheminer vers une somme colossale estimée à 40 millions d’euros, d’ici à 2017. Pourquoi donc croyez vous ? Une somme prêtée sans intérêts ? Ils ne sont probablement pas exclusivement financiers, mais également géo-politiques. Le fait pour Poutine et les oligarques russes qui lui sont favorables parce qu’ils y gagnent beaucoup d’argent ¹ de s’aliéner un parti qui pourrait accéder aux premières marches du pouvoir, en France, nation symbolique s’il en est, est un enjeu qui n’est pas sans présenter quelques opportunités d’inversion de l’attitude européenne à l’égard de la Russie. Mais il y a également, bien sûr, une convergence idéologique. Le régime de Poutine est d’essence nationaliste, d’extrême droite, et se marie fort bien avec les thèses du FN. Aussi, étendre l’influence russe au cœur même de l’Europe est fort utile. Résultat, la déclaration suivante de Marine Le Pen :

Capture

Passer d’un impérialisme, celui de l’influence américaine représenté par l’Otan, à un impérialisme russe, que Poutine incarne fort bien par sa vision totalitaire, je ne vois pas très bien où est le gain pour notre pays. Pourtant, ces gens là, à l’extrême droite, tentent invariablement dans leurs discours démagogiques de l’arracher à l’ogre européen, et américain (bien qu’ils aient une grande sympathie pour Trump, ce qui en dit long sur leur niveau d’exigence politique…) et voudraient le voir plus fort : souverain. N’y a-t-il pas là comme une légère contradiction ? Ils n’en sont pas à une près, manifestement. On en connait d’autres

¹ La corruption, en Russie, est généralisée, comme me l’a confirmé un cadre industriel qui y a travaillé.  Le fait d’implanter une usine ne peut s’y concrétiser sans l’octroi  banalisé de bakchichs à la mafia locale.