Ce pays défiguré par les ravages de la mal-pensance haineuse

ob_99641e_la-haine-rend-conj’ai appris avec satisfaction hier que 7 racailles fascistes, avec  cagoules  et barres de fer  qui, dans la nuit du 10 au 11 février,  étaient venus casser du migrant la nuit sur un parking à Loon-Plage, près de Dunkerque,  ont été arrêtés.

Ces hommes viennent presque tous du Pas-de-Calais voisin, certains sont actifs dans les mouvements «antimigrants», et l’un d’entre eux était présent à la manifestation Pegida du 6 février à Calais.

Le procureur de ce secteur lui-même avoue : Je n’ai jamais vu ça à Dunkerque».  «C’est insupportable, et on ne laissera pas faire.» Pourtant, il doit en voir bien d’autres dans l’exercice de ses fonctions… C’est dire assez le niveau de violence raciste et xénophobe à l’œuvre dans cette histoire.  Pourtant, notre pays est l’un de ceux qui accueille le moins de migrants et de réfugiés, contrairement à d’autres pays voisins. ET pour cause : il a permis les migrants une bien triste réputation, et la manière dont ils sont accueillis par exemple à Calais a fait le tour du monde. L’instrumentalisation de la crise dite « des migrants »par des mouvements et partis malveillants, des identitaires à Pegida en passant par le FN, ainsi que dans une certaine gauche dite Finkielkraut qui passe par l’irresponsable Bouvet,  le tout parcouru par le concept inepte du choc des civilisations quand ce n’est pas de la théorie fumeuse du grand remplacement,  expliquent à mon sens cette tension maximale qui va jusqu’au passage à l’acte par des individus au front bas manipulés par de pseudos intellectuels de bas étage. Ajoutons à cela les attentats djihadistes, et voilà que les musulmans sont eux aussi pris dans une nasse de haine pure et de peur nationale quasi généralisée, qui n’a jamais atteint de tels sommets de bêtise crasse dont je vois tous les jours les effets sur les réseaux sociaux et dans la vraie vie, moult exemples à l’appui. Journaux papier, sites d’information et télé sont là pour assurer le service après vente médiatique de cette focalisation négative outrancière sur une population qui ne représente pourtant qu’un dixième des français. Les dégâts collatéraux de l’état d’urgence  que ce gouvernement moisi tente en vain de minimiser viennent ajouter la cerise sur le gâteau de ce sinistre spectacle informationnel quotidien, duquel aucun acteur politique ou médiatique ne semble pourtant s’émouvoir ni prendre conscience. La stigmatisation de l’Autre apparait permanente. Pourtant, je n’ai pas vu la communauté nationale, si prompte à dénoncer le communautarisme quand il s’agit des musulmans (dont je n’excuse pas plus qu’un autre les délits quand il  y en a), s’émouvoir aussi vertueusement des méfaits du communautarisme catholique.  Et ce n’est pas la manière dont l’affaire du prêtre Bernard Preynat, dont les actes pédophiles n’ont été traités par le cardinal Barbarin qu’à partir du moment où il y a eu plainte, en 2014, alors qu’il était au courant des faits depuis 2007-2008 qui me démentira. Voir l’extrême droite protéger contre vents et marées, jusque dans une telle infamie, une telle horreur absolue, ce prélat qui a pourtant menti, et le voir évoquer pour se disculper le droit canonique qui serait donc pour lui à la fois supérieur à l’intérêt supérieur de l’enfant (que les mêmes ont prétendu défendre à l’occasion du mariage pour tous) et à la justice française, voilà qui est un peu fort de café. C’est exactement ce que l’on reproche à l’islam dans les multiples polémiques sur le thème de la laïcité !  Deux poids, deux mesures ?  J’ai beau représenter aux yeux de cette communauté là un islamo-gauchiste collabo (ce qui me fait sourire tant c’est creux et grotesque), une telle mauvaise foi les condamne à mon sens à une totale décrédibilisation historique. Mais cela ne m’étonne guère. je connais en effet d’expérience la grande perméabilité qui existe à l’exact point de jonction idéologique  entre les idées d’extrême droite et l’intégrisme religieux, dont j’ai évoqué autrefois l’une des péripéties, sous influence de  l’Agrif.  Ses adeptes semblent avoir un grand pouvoir de nuisance sur l’agglomération nancéienne où je réside. J’ai vu comment se propageait ce simple fait divers pourtant particulièrement anodin. J’ai constaté en temps réel la rapidité stupéfiante avec laquelle il a été monté en épingle, amplifié, déformé  et propagé  à travers ses nombreux réseaux d’influence, partout dans le pays, avec la complicité de certains politiques manifestement non départis d’influence religieuse, loin de la prétendue laïcité à géométrie si variable qui prévaut dans des cercles là, comme pour ne pas le citer le Sieur Laurent Hénart, édile local. J’ai eu le loisir d’observer avec stupéfaction, suite à cette histoire, leur grand respect des femmes et leur bonne éducation légendaire, tout comme leur grande préoccupation pour les droits humains... Si la religion doit rendre ainsi beaucoup plus con que lorsqu’on n’en a pas, je suis plutôt fier d’être athée. J’ai en effet beaucoup plus d’amour (ce n’est pas difficile) pour mon prochain que ces gens là… Aussi, voir mon pays atteint si gravement par une telle lèpre qu’est la haine de l’étranger, du musulman, du juif, de l’homosexuel(le), qui va jusqu’au passage à l’acte, par la violence, seul ou en groupe comme dans le cas de la « ratonnade » de Dunkerque, m’horrifie au plus haut point. Si l’Etat, nos institutions, et aussi, et surtout notre comportement collectif n’y mettent pas rapidement un terme, je crains que ce genre de faits divers ne se multiplient, jusqu’à se voir lamentablement banalisés, comme c’est déjà le cas des actes homophobes, islamophobes, antisémites, sexistes. Et encore j’oublie ce phénomène inquiétant de stigmatisation et de haine des pauvres qui s’illustre régulièrement à droite. Et je ne vois pas pour l’instant de discours politique fort et ferme qui viennent contrecarrer cette vague de haine qui est en train de disloquer notre société. Et je n’attends rien d ‘une classe politique qui se fourvoie, comme c’est de notoriété publique le cas du premier ministre à propos des roms, dans ce genre de discours méprisables.

2 réflexions sur “Ce pays défiguré par les ravages de la mal-pensance haineuse

  1. J’ai lu ailleurs – et peut être ici – que la majorité des policiers et gendarmes avaient voté FN aux dernières élections.

    Ce qui aurait du faire le buzz et la « une » des vingt heures n’a guère été relevé alors que la coloration politique et fascisante de nos forces de l’ordre est d’importance !

    Ils se lâcheront sur des écolos inoffensifs après avoir détourné les yeux des bastonnades racistes .

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.