Misère et tremblements du blogueur politique secondaire…

L’heure est aux supputations de toutes sortes sur un proche remaniement dont je me fous éperdument, tant cela ne changera strictement rien à la politique désastreuse – tant elle est antisociale – menée. Si encore, à la rigueur, on virait Valls, voilà qui ne serait pas pour me déplaire…  Mais.

Juan, dans ses coulisses, nous dit lui aussi pourquoi, à son sens « Ce remaniement importe peu« . Nous convergeons, bien qu’il m’ait été donné de l’ exprimer d’une autre manière, la mienne assurément, adressant une supplique aux futurs nominés…. dont les courbettes en sous sol m’apparaissent si dérisoires, pathétiques, ridicules, misérables, médiocres, etc… (rayer les mentions utiles pour effacer toute trace de soupe politicienne). Et comme pour illustrer ces propos par l’absurde, j’ai trouvé ça dans  les coulisses . Une miette, trois fois rien :

Capture

… Que dire qui ne soit vain face à tant d’insignifiance. Grandeur et décadence du commentateur politique si péremptoire qui se présente si souvent en bien plus fin analyste que je ne saurais l’être de la chose fauxcialiste, l’étant lui-même, bien que chevénementiste soluble dans le libéralisme prédateur. Je souris. Un blogueur de Marianne tombé bien bas : dans la fosse à purin. A moins que ce ne soit là une rémanence de son ancien métier qui aurait valeur de diagnostic ? Sourire encore…

Capture