Solidarité avec nos camarades journalistes/pigistes d’#Ijsberg !

Comme je m’étais laissé aller à mon enthousiasme l’année dernière à propos de ce site, ce présent devoir de suite m’incombe donc. J’apprends en effet  par Acrimed que les conditions de travail imposées aux journalistes/pigistes de ce site sont pour le moins déplorables, et qu’il convient donc de le faire savoir haut et fort :

Capture

La source (et suite…) sont ici. Un phénomène d’autant plus important à signaler qu’il ne concerne pas  ce seul site, si j’en crois les nombreux témoignages de journalistes (y compris photo) qui se font exploiter par des sites d’information peu scrupuleux… où certaines pratiques délictueuses sont si courantes. Extraits :

« Depuis ses débuts, Ijsberg n’a déclaré aucun de ses pigistes. Il s’agit donc de travail dissimulé à grande échelle. »

« Après trois ou quatre relances, j’ai été payé… au noir. Ni facture, ni fiche de paie, rien. »

« On leur [a] livré un reportage. Un an après, on n’a toujours pas été publié ni payé. »

« J’ai demandé pendant des mois à recevoir une fiche de paie, on m’a toujours répondu « la semaine prochaine ». Ces pratiques sont la norme chez Ijsberg. »

Faites passer. Toute ma solidarité aux travailleurs de l’information (qu’ils travaillent pour ce site ou d’autres), avec lesquels je me sens bien sûr un lien de contiguïté, bloguage oblige.

(Je m’étais d’ailleurs autrefois, dans mon rôle de blogueur, clairement positionné, contrairement à d’autres, à leur apparition, sur ma position quant aux pure-players. Je vois là que mes craintes n’étaient pas infondées…)