Dupont-Aignan du côté obscur de la farce #DLF

CaptureLes sympathisants  de Nicolas Dupont-Aignan répugnent fortement à ce qu’on les qualifie d’extrême-droite. Je me suis  d’ailleurs déjà fait agresser assez violemment par certains d’entre eux  qui me dénient le droit de les classer ainsi, dans cette catégorie en effet infamante, et pour cause. Pourtant, les faits sont têtus, et s’accumulent. Il y eu pour seul exemple cette anecdote selon laquelle il ne verrait aucun inconvénient à nommer Marine Le Pen premier ministre de son gouvernement… s’il était élu (encore faudrait-il ! Comme le FN, qu’on nous en préserve ! ). j’ai eu également la (demi) surprise lors des dernières élections dans ma région de constater la présence sur les listes de debout la  France de  JL Malnoury, ancien candidat du FN, et homophobe notoire.

Capture

Et à présent, j’observe par le biais de ce tweet de « Debout la France Officiel » que ce parti soutient le général Piquemal, grotesque héraut de Pegida et de ses bas du front. S’il y en avait qui doutaient encore de l’extrême droititude de ces gens là, je ne sais pas ce qu’il leur faut… A ce niveau d’aveuglement, cela devient pathologique. DLF, un parti gaulliste ? Que nenni : un parti raciste et xénophobe, point barre. Et dire que les souverainistes ne voient pas le mal qu’il y a pour leur ancien leader qu’est Chevènement de se joindre à ces gens là…

Capture

Post-scriptum : il conviendra d’ajouter à ce tableau si réjouissant pour tout démocrate qui se respecte  cette information qui démontre qu’il ne répugne pas à propager les mêmes hoax que l’extrême droite et les identitaires pour ne plus douter sans mauvaise foi patentée de son extrême droititude.

Capture

Bien entendu, c’est faux. Définitivement infréquentable.