Sauvons #Calais des fachos de #Pegida

Capture
source

 

.

CaptureCela fait la deuxième fois aujourd’hui que Maître (sic… heil) Collard se distingue dans mes archives gauchosphèriques… A présent, c’est à propos de la manifestation interdite des fachos de Sauvons Calais et de Pegida, qui s’illustrent régulièrement par leurs idées nauséabondes, que je ne voudrais pas voir envahir la France. Mais aujourd’hui, contrairement à leur précédente manifestation,  le ministère de l’intérieur a (enfin !) fait son travail comme il se doit, en procédant à des dizaines d’arrestations pour faire respecter la loi, état d’urgence oblige. je ne vois pas pourquoi en effet, contrairement à ce qu’énonce la propagande puante de ces gens là, des militants des droits de l’homme se feraient arrêter lorsqu’ils tentent de sauver ce qu’il reste de notre tradition d’hospitalité alors que des casseurs d’extrême droite pourraient tranquillement scander leurs slogans haineux et procéder à des exactions diverses et variées qui ont justifié l’intervention des CRS, contre lesquels ils se sont heurtés. Il se trouve donc comme le dit l’avocat du FN qui semble oublier si régulièrement le code de sa profession (au point que je me demande pourquoi le conseil de l’ordre ne l’a pas encore suspendu) que le général Piquemal, ancien commandant de la Légion Etrangère en 1994, s’est fait arrêter, comme tout contrevenant qui commet un délit. Quoi de plus normal ? Je n’ai pas entendu les mêmes s’indigner lorsque des No Borders, plus humanistes que ces gens là, à mes yeux la lie de notre société, qui insultent notre culture d’hospitalité,  se sont fait arrêter…. Sauf que des hordes d’internautes  fantassins volontiers patriotes  ont pourtant crié au scandale et à l’injustice, pleurnichant et invoquant mensongèrement un prétendu deux poids deux mesures (ils oublient qu’une trentaine de No borders dans une manifestation précédente se sont fait eux aussi arrêter), hurlant à l’invasion de la France, et adressant dans un ahurissant retournement idéologique de vocabulaire à tous ceux qui ne partageaient pas leur vue basse de « collabos » et de grotesques cris de guerre de ces bas du front du genre « on est chez nous ». Permettez moi de sourire… Les collabos en question étaient au sens historique bien plus proches de leurs idées que des nôtres ! Et en effet, je jubile, pour une fois que ce gouvernement n’arrête pas seulement de dangereux gauchistes le couteau entre les dents, qui tentent pourtant de sauver ce qu’il reste de notre terre pour les assigner à résidence comme de vulgaires terroristes. Je suis heureux. Enfin une justice ! Pas de fachos dans nos rues, ni à Calais ni ailleurs !

Capture
source