L’oeil était dans la tombe et regardait #Civitas

Voir un tel mouvement intégriste d’extrême-droite,  raciste, xénophobe et homophobe,  particulièrement violent, qui ne répugne pas à s’attaquer à l’art et à la culture, bénéficier d’avantages fiscaux normalement réservés aux associations d’intérêt général, alors que Civitas  défend des intérêts pour le moins particuliers, m’indisposait au plus haut point. Aussi avais-je signé cette pétition de l’Ufal contre son financement public, il y a plus de  3 ans maintenant. J’avais expliqué dans un billet ancien comment ces militants préhistoriques dont le Président, Alain Escada, réside en Belgique, tentaient « sournoisement  de mettre l’administration fiscale française devant le fait accompli« . Après toutes ces années, je ne pensais pas obtenir un jour gain de cause, sachant à quel point ces individus ont des soutiens politiques et financiers  haut placés et influents. Aussi, c’est avec grand plaisir que j’ai appris ce matin par l’Ufal que nos impôts ne serviront plus à financer ces fachos en soutane ou Cyrilus particulièrement nuisibles à l’intérêt collectif. Et le fait qu’ils risquent à juste titre de se voir redresser de près de 50 000 euros n’est pas pour me déplaire… Si seulement on pouvait faire la même chose pour d’autres destinations de dépenses publiques qui me déplaisent tout autant !