A #Nancy aussi, contre l’ #etatdurgence, qui fait oublier des tas d’autres urgences…

Il faisait un temps à ne pas mettre un flic dehors. Pourtant, à l’heure dite, ils étaient plus nombreux que les manifestants. Mais au moment où le cortège commença à se mettre en route, et que les deux rassemblements, l’un contre la réforme constitutionnelle, l’état d’urgence et la déchéance de nationalité, et l’autre contre Notre Dame des Landes, se rejoignirent, la masse populaire contestataire était significative. Réunir près de 500 militants à Nancy par un temps aussi pourri forçait mon admiration. Jamais je n’aurais cru. Moi qui pensait ne trouver que 4 pelés de mon genre et 3 tondus d’un autre… Agréablement surpris. Fier de nous. Un petit aperçu en photos :