Plus la moindre trace de gauche au gouvernement #Taubira

CZuxLgTWYAEA7mF.png large
source

Voilà, c’est fait. Bien que l’on s’y attendait un peu depuis plusieurs mois, c’est malgré tout avec un peu d’émotion que l’on voit partir de ce gouvernement la dernière caution morale de gauche de ce gouvernement. Maintenant, il n’en subsiste plus la moindre miette, et l’épuration idéologique est faite. Maintenant, les choses sont claires. Ne reste plus que cette pseudo-gauche de droite à dominante Blairiste.  Certes, hormis la bénéfique loi sur le mariage pour tous, le bilan de la ministre de la justice pouvait paraître mitigé, et bien des chantiers comme la réforme de la justice des mineurs restent toujours à mettre en œuvre.  Mais l’on ne pouvait guère lui dénier une force de conviction qu’elle doit maintenant assumer, à la suite d’un important désaccord de fond, qui l’empêchait de porter une réforme constitutionnelle dont elle condamnait sans ambiguïté certaines mesures. Pas certain toutefois qu’on y gagne au change. Car à sa place, c’est un proche de Valls, libéral orthodoxe aussi martial/autoritaire, et aussi peu de gauche que lui, qui va prendre les manettes, avec le peu de diplomatie, de sensibilité, d’humanisme et de respect des valeurs de gauche qu’on lui connait déjà. C’est par exemple lui qui a contribué à mettre en place cette loi renseignement que j’exècre, car elle  permet le flicage de tous sans discernement, allant jusqu’à nier le droit de chacun à son intimité en s’introduisant dans sa correspondance électronique comme dans ses conversations téléphoniques sans même l’aval d’un juge.  C’est de plus un porte-flingues du premier ministre ( comme ça, contrairement à  Taubira, il ne risque pas de le contredire…) qui ne répugne pas aux amalgames les plus crasseux.  Mais dans l’histoire, c’est la droite et son extrême qui se confondent de plus en plus qui devraient être en deuil bien plus qu’en joie: ils n’auront plus de noir(e)s à conspuer ni à singer…. Ces abrutis qui ne cessaient de souligner un prétendu laxisme d’une justice pourtant bien plus sévère avec les gauchistes et les syndicalistes qu’avec les propos  racistes, les dénonciations calomnieuses du FN,   et les terroristes d’extrême droite. Enfin, gardons le pire pour la fin en décernant la palme de la déclaration la plus ordurière du jour, auxquelles cet insignifiant et grotesque personnage qu’est Collard, du FN, nous a tant habitués  :

Capture

Qu’un tombereau de vomissures s’abatte sur sa tête et qu’il croupisse jusqu’à la fin de ses jours dans l’enfer de son déshonneur éternel. Simple excrément pestilentiel qui ne saurait souiller cette grande dame qu’est Madame Taubira, que je respecte malgré nos divergences. Au revoir Madame, et bon courage à vous pour la suite, qui ne saurait être pire que les torrents d’insultes et de racisme que vous avez du essuyer de la part d’une droite si peu républicaine et d’une extrême droite toujours fidèle à sa réputation si peu enviable.

Lire aussi :

Urvoas ministre de la Justice, ou l’épilogue d’une déchéance des libertés

Taubira et le laxisme : quatre ans d’intox de la droite