#chômage : saloperies d’assistés !

LaFranceDesAssistes_FigaroMagazine_20110604Si j’en juge par plusieurs signes avant coureurs ici et , il semblerait que le gouvernement et ce qui lui reste encore de soutiens tente de préparer doucement l’opinion publique à l’idée qu’il conviendrait d’attaquer frontalement un régime d’assurance chômage jugé trop favorable. Ce n’est pas le Medef, avec lequel ils partagent de toute évidence le pouvoir, qui les démentira. Hier soir encore Pierre Larrouturou sur son compte twitter faisait état d’une phrase qu’aurait prononcée Manuel Valls  :    « La France a fait le choix d’un chômage bien indemnisé ». Puisque notre bon premier ministre et son entourage jugent bon d’aligner des poncifs que la droite n’aurait pas reniés sur l’insupportable assistanat dont profite ces sangsues de chômeurs, parmi les mieux indemnisés du monde, il est bon de les rappeler à la réalité. Tout comme d’autres dans son genre d’ailleurs, qui ne semblent pas avoir connu un jour le chômage. ça leur ferait pourtant du bien. Je préconise depuis longtemps un stage de chômage obligatoire pour tous les politiques de quelque bord que ce soit, et notre pays irait bien mieux. Le rappel de cette vérité factuelle  permettra en outre aux libertarés qui surfent sur ce genre de conneries pour nous vilipender de faire connaissance avec les faits, plutôt que de les laisser barboter indéfiniment  dans leurs fantasmes où le concept de solidarité a si peu de place, et les hoax jamais vérifiés mais toujours colportés. Ils sont en effet si nombreux, surtout quand il s’agit de la plèbe, mais jamais quand il  s’agit des profiteurs d’en haut

On constate donc que 73.9 % des demandeurs d’emploi inscrits bénéficient d’une indemnisation de moins de 1000 euros. Et si l’on redescend la barre en s’alignant sur le seuil de pauvreté, 803 euros, le résultat est de 56.5 %.  Plus de la moitié des chômeurs sont sous le seuil de pauvreté. Et l’on veut donc réduire le montant et la durée de leurs cotisations… Comme si les chômeurs étaient responsables du déficit de la France, et de leur chômage, pourtant consécutif à la rareté de l’emploi. Il me semble pourtant que la cause en soit davantage l’incapacité des pouvoirs publics et de nos politiques  comme des entreprises à leur assurer ce droit humain inscrit à la fois dans la déclaration universelle des droits humains (article 23), et dans notre constitution. Beau projet pour la France d’en bas. Merci les « socialistes »…

Capture