… Où Laurent Bouvet instrumentalise les événements de Cologne à son profit.

… ça ne vous rappelle rien ?

Cet article est sûrement passé inaperçu aux yeux de beaucoup qui ne sont pas aussi politisés et vigilants que je le suis en général. Pourtant, il en dit long sur les dérives d’une gauche que plus grand chose ne distingue d’une certaine droite sarkozyste, à l’instar d’un Valls dont on me dit qu’il a encore été pris hier soir en flagrant délit de racolage sur la voix publique,  en  tentant de dealer la came pourrie de ses thèses sécuritaires et ses mesures d’inspiration FN. L’individu dont je veux parler m’est quant à moi plus familier, pour le suivre de près depuis qu’il s’est médiatisé. Il m’apparait constituer l’une des cautions « intellectuelles » de ce courant de pensée fauxcialiste si néfaste à la gauche, et qui tente aujourd’hui si indûment de la phagocyter, à la manière d’un Tony Blair, avec les résultats désastreux que l’on connait pourtant. Le  texte de Laurent Bouvet sur Slate , puisque c’est lui dont je veux parler,  l’illustre assez caricaturalement, dans un autre domaine que ceux dans lesquels notre premier ministre aime à  s’aventurer, préférant le mépriser au profit (sic) de ses marottes économiques et sécuritaires (car « expliquer, c’est déjà un peu excuser« …)  :

Capture

Et c’est là que l’on voit un pseudo-intellectuel (j’ai quant à moi des intellectuels une vision plus noble et plus exigeante) utiliser les mêmes raccourcis, et employer la  même méthode que le FN, en instrumentalisant les événements de Cologne pour conforter son fumeux concept d' »insécurité culturelle« , qui ne résiste pourtant pas longtemps à une analyse scientifique rigoureuse telle que j’ai pu en connaître autrefois en recherche transversale dans le champ des sciences humaines. Ne pas examiner le fait brut (des attouchements sexuels allant jusqu’au viol)  mais plutôt l’origine de ses auteurs, voilà qui porte un nom. La plupart des associations féministes ne s’y sont pas trompées, qui dénoncent elles aussi cette insupportable instrumentalisation d’un crime envers les femmes qui, lorsqu’il est pratiqué quotidiennement par des gens bien de chez nous (230 par jour, dans notre pays, dans tous les milieux sociaux !), n’emporte pas autant d’attention de ce distingué politologue qu’est Monsieur Bouvet. Sans parler de surcroît de sa passion récente, tout comme le FN, pour le féminisme qui ne m’était pourtant pas encore apparue de manière aussi lumineuse qu’au travers de cette abjecte récupération. Quand on veut se placer sur le même terrain idéologique répugnant que le FN, voilà où l’on arrive : dans la même fosse à purin.

Capture

Post-scriptum : j’apprends que je ne serais pas le seul à ne pas être dupe de la démarche fumeuse de ce réac dissimulé, et qu’il existe une page facebook qui est consacrée à contrer son discours identitaire prétendûment « de gauche ».  J’y ai trouvé ceci :

Capture
CQFD…