Jacques Toubon, un dangereux gauchiste ? Un révolutionnaire en costume/cravate, le couteau entre les dents ?

Capture

Ce tour de force du qui fait à présent passer Toubon, un homme de droite, pour quelqu’un qui serait davantage de gauche qu’eux…¹ Effarant. Quelle inversion de valeurs et de positionnements ! Et cela n’interroge personne, parmi les rangs dits « socialistes » ? Même chez les vallsistes, à titre purement humain ? Ont-ils encore une ombre de conscience personnelle ? Ceci écrit, il convient de se rappeler cependant  l’étrange réaction de Monsieur Cazeneuve, qui permet de juger à quel point nos dirigeants sont enfermés dans un monde qui n’a plus rien à voir avec le nôtre, tant il apparait privé de toutes valeurs morales. Ce comportement au plus haut sommet de l’Etat m’a particulièrement choqué. C’était à propos du camp de réfugiés de Calais, quand j’ai eu la surprise, estomaqué, de le voir s’en prendre avec virulence  au défenseur des droits, parce que ce dernier dénonçait à juste titre les conditions de vie des réfugiés, en effet particulièrement indignes. Des sénatrices ont pu en juger par elles-mêmes récemment, allant jusqu’à qualifier ce qu’elles ont vu de « détestable ». Monsieur Toubon ne remplissait-il pourtant pas tout simplement son rôle ? On nage en plein délire… Monsieur Cazeneuve a perdu ses nerfs. Et quand on voit la haine et le mépris de notre premier ministre pour tout ce qui dérange sa logique ultra-sécuritaire implacable, et pour les élus du peuple qui ne font que défendre nos droits, on ne peut que s’en inquiéter terriblement. C’est pourquoi l’analyse factuelle et en droit de Monsieur Toubon n’en est que plus agréable et réconfortante à entendre, compte-tenu des circonstances. On peut l’écouter ici, sur l’état d’urgence et sa future constitutionalisation et ses dangers fortement prévisibles, ainsi que sur un certain nombre de points d’actualité qui portent atteinte à nos libertés au quotidien, parmi les plus basiques. Il y est fortement aidé en cela par l’intervention ponctuelle de Jean-François Mignard, le secrétaire général adjoint de la Ligue des droits de l’homme (LDH), qui vient utilement illustrer les propos de Monsieur Toubon par des situations précises, des exemples vécus qui démontrent le caractère arbitraire et parfois particulièrement grotesque de l’état d’urgence, dont j’ai déjà moi-même également rendu compte ici. Ils étaient tous deux interrogés par Radio Orient dans le cadre d’une émission, « sans transition », un rendez-vous mensuel amené à se répéter. j’espère ne pas le manquer la prochaine fois…

.

¹ Ce qui renvoie également à l’exemple de Jean d’Ormesson qui déclarait dernièrement sa stupéfaction de se ressentir à présent avec des idées et un positionnement humaniste plus à gauche que certains au PS… CQFD.