#NouveauNompourleFN : Préférez vous #EI (EscroquerieIntellectuelle) ou #SMP (Suprême Mystification Politique) ?

2711337lpw-2711345-article-china-jpg_3310031_660x281

je suis devant cet immense et incontournable paradoxe, dont je ne comprends pas qu’il puisse encore faire illusion, même parmi les plus demeurés, les plus aveuglés par leur idéologie toxique que sont les militants ordinaires du FN, et ses cohortes identitaires groupusculaires. Je veux parler de l’immense supercherie, de cette véritable escroquerie intellectuelle,  que constituent les postures publiques grotesques de leurs « élites » dirigeantes, si massivement contredites par le comportement au quotidien de leurs groupies hystériques. On savait déjà que leur laïcité à géométrie variable s’exerçait plus volontiers envers les musulmans qu’ils ne cessent de poursuivre de leur haine,  qu’envers les chrétiens, dont ils affichent si volontiers et si possible ostensiblement les codes communautaires, par pure provocation. Certaines personnalités de droite, du parti prétendûment républicain, ont d’ailleurs les mêmes fâcheuses habitudes paradoxales…  Ainsi, la dernière saillie drôlatique de Monsieur Ciotti :

Capture/

Capture

On savait aussi qu’ils n’ont rien de républicain, foulant aux pied à chaque instant la belle devise de notre pays. Ils exaltent le culte du chef, proclament leur refus des droits humains qu’ils méprisent tant qu’ils se sont sentis obligés d’inventer ce néologisme insultant et méprisant pour les trois quarts de l’humanité qu’est le qualificatif de « droit-de-l’hommiste », suivi assez vite dans les discussions sur les réseaux sociaux de « gauchiasse », de « socialope », d' »islamo-gauchiste », de collabo, et pour les plus envahis par leurs obsessions sexuelles (il y en a beaucoup !), de « suceur de muslims ».  Beaucoup parmi eux sont des intégristes catholiques, et on y compte également pas mal de royalistes.  Beaucoup sont pour cette raison en particulier homophobes, ce qui est assez paradoxal au vu de l’orientation sexuelle assumée et rendue publique d’une partie de leurs cadres. Leur point commun est de cracher sur l’héritage de la révolution française,  par un discours – quand ils en ont un, ce qui est plutôt rare – pour les plus instruits ouvertement contre-révolutionnaire. Ils l’arborent d’ailleurs sur twitter par un R inversé. Ils n’ont rien de fraternel, ça tout le monde le sait, à les voir ainsi dégobiller leur bile noire à longueur de page web sur les réseaux sociaux, comme l’illustration ci-dessous le démontre assez :

Malheureusement,  ce n’est pas un cas isolé, je  le sais bien, pour les connaitre assez. (On notera au passage l’orthographe aléatoire, le vocabulaire limité, et l’imparfaite (c’est le moins qu’on puisse écrire) maîtrise de la langue française, ce qui la fiche mal pour des gens qui se proclament si volontiers patriotes : respectez donc notre belle langue française !). Quant au concept de liberté, il restera pour la plupart d’entre eux en l’état, c’est à dire purement abstrait, voire inaccessible tant leurs compétences intellectuelles ne leur permettent guère de le maîtriser. Il est évident pour tous en effet que nos libertés fondamentales seraient bien vite foulées au pied en cas d’accès au pouvoir, comme le triste exemple qu’ils donnent partout où ils sont élus le démontre assez objectivement. Hayange et Béziers ne cessent de défrayer la chronique par des anecdotes de décisions arbitraires, de violences envers leurs opposants, d’intolérables discriminations, de haine et d’exactions diverses envers les étrangers, de refus agressif d’accueil des réfugiés, que leurs élus vont jusqu’à pourchasser en personne, d’ailleurs illégalement,  de leur vindicte personnelle. Ce que l’on sait moins,  bien moins médiatisé, ce sont leurs actions contre les pauvres, les démunis, les plus vulnérables dans notre population. Ce qui ne les empêchent nullement, ces hypocrites, de prétendre être leurs représentants, leur porte-voix. Totale escroquerie.

Lorsqu’ils sont élus, leurs premières décisions vont pourtant dans le sens contraire de celui prétendu : arrêtés anti-mendicité, exclusion des cantines des enfants de chômeurs, ou dont les parents ne peuvent plus payer, diminution substantielle voire suppression des budgets aux associations humanitaires, d’entraide sociale, d’aide aux démunis, aux CCAS… A l’occasion de la présente « crise des migrants », on a même appris que leur tartufferie va jusqu’à prétendre se préoccuper des SDF (les français « de souche’, hein, pas les autres, faut pas pousser), alors que tout le monde sait que le reste du temps, ils s’en fichent totalement. On sait aussi à quel point leurs discours sur le registre « mains propres, tête haute » a fait long feu. Une grande partie de leurs élus et de leurs militants sont en effet, c’est le moins qu’on puisse dire, en délicatesse avec la justice, jusqu’à leur dirigeante, elle-même inquiétée dans le cadre de l’affaire du financement illégal de Jeanne, mais également de son enrichissement personnel.  [Ce doit être un complot des juges rouges… 😉 ] . Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, ce parti est en effet gangréné par les affaires politico-judiciaires et des conflits d’intérêts qui démontrent très clairement que les cadres de ce parti prennent vraiment leurs militants pour des gogos. Mais le comble de la supercherie me semble être atteint dernièrement par leur aussi soudaine qu’étonnante prétention à défendre les droits des femmes, quand on sait à quel point on ne peut guère les soupçonner du moindre féminisme, quand bien même leur chef en est une. Juste un arbre qui cache la forêt quand on connait leurs positions particulièrement sexistes. Alors, les voir manifester pour protester contre les violences faites aux femmes à Cologne, voilà qui me ferait sourire si je n’avais pas les lèvres gercées à leur endroit. Juste une minable récupération et une vulgaire manipulation de l’opinion qui constitue pour eux une occasion rêvée de cracher leur haine des migrants. Point barre.  Il me semble enfin, pour terminer ce long billet dont j’aimerais pour une fois qu’il soit lu jusqu’au bout, plutôt que de s’arrêter au titre (pathologie habituelle des adeptes des réseaux sociaux), que le message de l’artiste Milo Moiré s’adresse tout autant à eux (qui qualifient si souvent et publiquement les Femens de putes et de salopes, jusqu’à les agresser physiquement, en entrant qui plus est dans leur appartement par effraction),  qu’aux auteurs de ces violences sexuelles :

88855547570f7ff053fff7c54e5148cc-1452267804

« Respectez-nous! Nous ne sommes pas du gibier, même quand nous sommes nues! » dit le panneau porté par Milo Moiré – © OLIVER BERG – AFP (source)