Bonne révolution ! #Happy2016

boetie.jpg
DECLARATION DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN

Le peuple français, convaincu que l’oubli et le mépris des droits naturels de l’homme, sont les seules causes des malheurs du monde, a résolu d’exposer dans une déclaration solennelle, ces droits sacrés et inaliénables, afin que tous les citoyens pouvant comparer sans cesse les actes du gouvernement avec le but de toute institution sociale, ne se laissent jamais opprimer, avilir par la tyrannie ; afin que le peuple ait toujours devant les yeux les bases de sa liberté et de son bonheur ;

Article 35. – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. (source)

En ce premier jour de l’an 16 du 3ème millénaire du calendrier grégorien usuellement autorisé, je souhaite une bonne révolution à tout les habitant(e)s de ce territoire hexagonal de plus en plus exigu et étriqué, où l’arbitraire se taille une place de plus en plus grande et dangereuse, où l’injustice et les inégalités économiques et sociales frôlent le point de rupture, et où la justice et la morale sont de plus en plus battues en brèche par un cynisme inégalé, quelles que soient les élites au pouvoir. Aussi, il devient de plus en plus évident à tout un chacun qu’en bien des domaines de notre vie quotidienne, nous n’obtiendrons rien que nous n’ayons arraché à une oligarchie totalement décrédibilisée qui ne défend que ses seuls intérêts, confondus en une même mélasse indistincte politico-médiatico-économique et financière dépourvue de morale commune et de préoccupation de l’intérêt commun. Prenons pour seul exemple indiscutable celui qui touche à la préoccupation fondamentale de notre simple survie, par le biais de revenus décents qui jusqu’à preuve du contraire  ne peuvent hélas passer,  par delà des discours déconnectés des réalités, que par l’exercice d’un emploi digne, stable, correctement rémunéré, dans des conditions ordinaires de travail satisfaisantes et respectueuses de l’être humain.   Alors qu’aucune politique n’a jamais réussi à entamer cette excroissance pathologique  exponentielle de notre société bien malade qu’est le chômage, qui dure depuis près de 40 ans, une incroyable palanquée de guignols grotesques de tous bords ne cessent de nous bassiner avec leurs discours de façade inlassablement nourris d’éléments de langage qui n’arrivent même plus à ressembler à une vulgaire langue de bois, mais bientôt plutôt de fer : elle devient en effet une véritable loi d’airain qui écrase chaque jour de plus en plus en plus d’êtres humains dans notre pays, et qui n’épargne personne, hormis quelques clans fortunés. Pourtant, cela n’empêche nullement cette classe dominante, si terriblement impuissante à assurer nos moyens d’existence les plus fondamentaux, de se montrer insupportablement arrogante, satisfaite et sûre d’elle. Il est pourtant patent qu’elle ne cesse de mentir en utilisant ses habituels éléments de propagande destinés à museler toute tentative d’émancipation populaire, afin de se maintenir coûte que coûte au pouvoir, quitte à utiliser la culpabilisation des chômeurs pour ne pas s’avouer sa pathétique impuissance. Ainsi, dans un autre domaine, manifestement  bien davantage premier dans l’échelle de priorités de ce gouvernement quoi qu’en ait dit son représentant légal hier soir, la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme demeurent une préoccupation obsessionnelle, alors que la population elle, tout aussi inquiète et soucieuse que ces élites là de voir garantir sa protection personnelle contre les attentats aveugles et ignobles, et globalement informée et consciente des risques encourus, s’obstine pourtant à juger toute politique à la mesure du précédent référant, celui du recul du chômage, depuis des lustres.   Ce serait un bien mauvais euphémisme que d’écrire ici qu’elle n’est pourtant pas entendue ni satisfaite, ce qui explique grandement l’abstention, le désespoir, et bien des comportements négatifs et toxiques dans notre pays. Mais qu’importe, ce qui préoccupe aujourd’hui tant les médias que les politiques aujourd’hui de manière obsessionnelle, comme un écran de fumée pour dissimuler tout le reste, cette terrible impuissance publique,  c’est cette foutue déchéance de nationalité. La version officielle, largement partagée sans guère de sens critique, prétend qu’elle ne concernera que les terroristes, alors que moi-même, pour seul exemple, en écrivant simplement ce billet sans doute peu lu, compris et accepté intelligemment, je serais susceptible d’être concerné, comme bien d ‘autres militants des droits humains et environnementaux, si j’avais une autre nationalité et si j’étais condamné pour ce délit d’opinion, alors que je n’ai rien d ‘un terroriste, à la lecture brute du projet de loi qui laisse tant de place à l’arbitraire :

4. Le 1° de l’article 25 du code civil autorise déjà le Gouvernement à prononcer, par décret pris après avis conforme du Conseil d’Etat, la déchéance des personnes ayant obtenu la qualité de Français par acquisition et qui disposent également d’une autre nationalité, condamnées pour un crime ou un délit constituant un acte de terrorisme ou une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation. La disposition envisagée par le Gouvernement permettrait d’étendre cette mesure, dans les mêmes conditions, aux personnes nées français)es.

Quant on creuse ce projet de loi, et l’avis du Conseil Constitutionnel, si l’on se pose la question de ce que sont ces mystérieuses  « atteintes aux intérêts fondamentaux de la Nation« , ceux-ci sont définis ici :

Vous pouvez donc constater par vous-mêmes que, bien loin des certitudes grossières et méprisantes particulièrement égo centrées d’un certain blogueur dit « de gauche » qui prétend donner des leçons à toute la planète, en excommuniant volontiers ceux qui ne partagent pas son positionnement (celui du blogueur couché…), il y a bien là de quoi s’inquiéter. Règle numéro 1 : toujours creuser plus loin que les apparences… Cette disposition explique donc bien mieux que les médias main stream nous y ont habitués que de simples militants écologistes qui ont notamment (ce n’est pas une anecdote…) milité et manifesté contre l’aéroport de Notre Dame des Landes aient pu être assignés à résidence, alors qu’ils n’ont rien de terroristes. Et il faudrait accepter cela sans réagir ? Nous n’obtiendrons donc rien de plus ni de mieux pour la sauvegarde de nos libertés fondamentales, comme pour ce qui concerne la lutte contre le chômage, en nous laissant faire sans réagir, comme nous le faisons depuis maintenant trop  longtemps, avec les résultats que l’on sait. Vive l’esprit de rébellion, de révolte et de révolution pour cette année qui commence, que je vous souhaite bien militante et encore moins soumise encore que la précédente à ces intérêts supérieurs qui ne relèvent nullement, selon mes propres convictions, de l’intérêt supérieur de la population. Quant çà la nation, j’ai déjà dit ce que j’en pensais sans ressentir davantage le besoin d’y revenir : un moteur de la bêtise hexagonale.