être athée, un luxe, une chance… En France.

Alors que l’on ne s’est jamais autant parés de la vertu de la laïcité, jamais les religions n’ont pris une telle place dans le débat public et les discours politiques dans notre pays, ce qui est particulièrement paradoxal, vous en conviendrez. Elles ne cessent d’envahir le débat public sur tant et trop de sujets, au point de constituer pour l’athée que je suis un envahissement. Il ne se passe pas un jour sans qu’à la faveur de tel ou tel sujet, elles viennent se mêler de tout et de n’importe quoi, et notamment (surtout ?) de ce qui ne les regarde pas, ce qui m’exaspère au plus haut point. Elles vont même jusqu’à fureter sous la ceinture pour savoir ce qui s’y passe, déclarant officiellement que telle ou telle pratique sexuelle concernant pourtant des adultes consentants serait « contre-nature », alors qu’elles ont existé de tout temps, et continuent de les assimiler comme au moyen-âge à des maladies mentales.. Voilà un signe d’obscurantisme évident, qui entraîne tant d’attaques physiques et la libération de la parole homophobe.  Aussi, quand je prends connaissance de ce fait divers si cruel, par lequel un blogueur a été tué au Bengladesh pour la seule raison qu’il était athée, je mesure la chance que j’ai de vivre dans ce pays plutôt qu’un autre, malgré la longue déchéance en termes de droits humains que je ne cesse de dénoncer sur ce blog depuis 8 ans.