#Ensemble #FDG s’est compromis à Saint Denis #PIR #Ramadan

je suis franchement soulagé d’avoir quitté ce mouvement du front de gauche, ce qui me permet d’avoir davantage les coudées franches pour évoquer ce qui suit. Hier, sur twitter, Marie-Christine Vergiat, une élue du front de gauche, députée européenne, est interpelée par une journaliste sur le soutien d’Ensemble (dont Clémentine Autain est l’une des figures médiatiques les plus connues)  à un colloque qui avait lieu à Saint Denis :

Capture

Il s’agit de ceci :

Capture

Ce qui a fait réagir, c’est la présence contestable de Tariq Ramdan, un fondamentaliste religieux qui, malgré son apparence polie et posée, toujours très diplomate (certains évoquent un double discours) se qualifie malgré tout  lui-même de salafiste. Il condamne également  explicitement l’homosexualité. (source) Voilà une présence que je ne saurais en effet soutenir. Mais il en est une autre que je conteste tout autant, c’est celle du PIR, un groupuscule intellectuel fanatique et raciste moins connu, sur lequel je me suis déjà exprimé ici et . En mêlant à ses combats ce genre d’individus et d’idéologies douteuses, qui ne font pas mystère pour certains de leur appartenance religieuse, contre laquelle il conviendrait pourtant de se prémunir du prosélytisme,  la gauche que j’appréciais tant se compromet, et je me devais de le faire savoir. C’est fait. Quant à ceux qui seraient tentés d’y voir je ne sais quel relent de racisme ou d’islamophobie, comment dire… Rien serait le mieux. Mais un rappel, simplement : je suis athée et je me fous royalement des appartenances religieuses des uns et des autres. Sauf quand elles contreviennent aux droits humains, et promeuvent des discriminations (en raison de son sexe ou de ses orientations sexuelles, par exemple…) qui me sont personnellement insupportables. C’est donc le cas du fondamentalisme islamique comme du catholicisme intégriste, qu’on peut renvoyer dos à dos, comme tous les fondamentalismes,  qui conduisent aux mêmes errements anti-démocratiques réactionnaires dont on peut voir en ce moment les dégâts, notamment en termes de tentatives de censure, quand ce n’est pas carrément de sabotage d’œuvres artistiques. je n’ai pas l’indignation sélective. Mon ennemi, c’est l’extrême droite, où que ce trouvent ses idées, et donc y compris dans la religion. Même volonté de régression sociale à condamner. Et je m’étonne donc qu’un mouvement comme Ensemble, dont le combat féministe et contre les discriminations fait l’objet d’un travail en commissions respectable, puisse se compromettre dans ce genre de voie sans issue pour tout militant de la cause humaniste, antiraciste et féministe. C’est à mes yeux totalement incompatible. Que n’aurait-on dit si l’on avait invité à ce même meeting un Guillaume de Thieulloy, pour seul exemple ? Comme disait ma grand-mère, c’est kif kif bourricots.