Pour #Valls et le #PS, hors du terrorisme et du #FN, point de salut

Pour ceux qui en doutaient encore, la lutte contre le terrorisme (existe exclusivement dans sa version islamiste radicale) permet commodément au premier ministre d’éluder toute question d’ordre social. La lutte contre le chômage n’est plus une priorité, et le renforcement de l’arsenal judiciaire introduit de force dans la constitution, permettant ainsi sans coup férir d’instituer une loi d’exception permanente, et de violer notre consentement éclairé, devient la seule vocation de ce gouvernement qui n’agit plus que dans l’urgence, sans recul ni réflexion, ni concertation. Démagogie totale, bushisme même pas dissimulé, absence totale de scrupule démocratique… Qui dit mieux ?

Capture

… Même pas le FN, à qui on pique une à une ses mesures les plus scélérates, en s’entichant au passage d’un patriotisme commode sous un drapeau bien visible, qui noie dans ce sentiment national que j’abhorre toute velléité de compréhension globale, d’appel au plus que jamais nécessaire sens critique… Lequel semble avoir été englouti et annihilé, dans les esprits de tant et tant, y compris chez mes proches, par l’état d’urgence et ses bavures permanentes, toutes plus ridicules unes que les autres… Et par cela même fort inquiétantes, tant elles se banalisent. Et l’on voudrait que je sois confiant, à la veille d’élections majeures où ce type dirige le pays comme une succursale de la Banque de France, à laquelle ne manque même plus les systèmes d’alarme, les sirènes, et les gardes armés ou les fourgons policiers  ? On me prend pour un fou parce que je ne cesse de marteler notre devoir d’alerte face à un tel phénomène, qui sert qui, quoi, quels intérêts particuliers ?  Et je serais dans l’erreur parce que je considère qu’un pays et un peuple qui se dit de gauche alors qu’il se précipite comme un seul homme, le doigt sur la couture du pantalon, dans les urnes pour aller voter sur l’ordre de ce cinglé national autoritaire pour la droite afin de prétendument faire barrage à son extrême, c’est faire encore davantage le jeu du FN. Il a déjà gagné, quel que soit le résultat demain soir, puisqu’il devient à présent le seul thème central possible de toutes les conversations, l’objet de convoitise de tous les regards médiatiques et politiques… Au point que certaines de ses idées se retrouvent au centre de l’action gouvernementale, et que l’on en arrive à se demander s’il n’avait pas raison avant les autres, de caricaturer les banlieues en dépôts de munition et réserves de barbares daeshiens… Contre lesquels il est donc impérieux, légitime et incontestable, sous peine d’excommunication, de mettre en place sans autre forme de procès un état policier… Comment ? J’exagère ? Lisez ceci, visionnez la vidéo incluse,  et revenez. Prenez votre temps. je vous attends. Je répondrai à vos commentaires, si vous en avez encore…