Madame Latifa Ibn Ziaten, excusez-nous : cette France là n’est pas la nôtre

j’ai attendu avant de réagir que la situation soit éclaircie, et l’information mieux étayée. Car lorsque j’en ai pris connaissance hier, certains la confirmaient, d’autres la niaient, et je ne savais donc qui croire. Il est vrai que nous sommes dans un tel contexte et un tel état de tension palpable que le moindre petit incident peut prendre des proportions inédites, et certaines polémiques exagérer par la caisse de résonance formidable que leur offrent l’amplification des réseaux sociaux.   Mais aujourd’hui, nul doute possible, je fais confiance au professionnalisme et aux convictions personnelles de David Perrotin, dont je suis le travail depuis longtemps.

Capture

Dans cet article, il décrit très factuellement l’attitude et les propos des uns et des autres, y compris de proches collaborateurs des cadres du PS qui sont intervenus dans cette conférence à l’Assemblée Nationale sur la laïcité.

Rapidement, la polémique a enflé sur les réseaux sociaux entre ceux qui soutenaient Latifa Ibn Ziaten et d’autres, qui remettaient en cause notre information.

Dans un communiqué publié mardi soir sur Facebook, le député socialiste Jean Glavany, organisateur de la conférence, a remis en cause les «allégations infondées» de BuzzFeed et de la journaliste de La Vie.

Il apparait évident que Glavany a voulu étouffer l’affaire de la plus mauvaise manière qui soit : le mensonge, ajoutant à la honte. je trouve personnellement inacceptable qu’on ne cesse de stigmatiser ainsi, de plus en plus ouvertement, et publiquement, à la mode d’une vulgaire Nadine Morano, toutes celles et ceux qui n’ont pas les mêmes goûts vestimentaires que les nôtres. Compte-tenu de l’engagement pourtant honorable de cette personne, qui a elle-même été victime du terrorisme islamique, et qui a pourtant tenté de dépasser cette épreuve en voulant contribuer à un débat sur la laïcité justement, on lui devait d’avantage de respect et d’honneur. Qui pouvait raisonnablement la suspecter de sympathie pour Daesh, par delà une simple histoire de foulard ? On nage vraiment en pleine hystérie collective, et si tout le monde a peur de tout le monde, en effet, le terrorisme a gagné. Avec la bénédiction du Parti dit socialiste, et la grâce conférée par son état d’urgence permanent, qui conduit on le sait à des situations de plus en plus grotesques, qui malgré les démentis officiels tendent à se multiplier. Il faut que cela cesse. Si les idées du FN se propagent à ce point dans tous les milieux, alors, il n’a même plus besoin de gagner ces élections régionales : le sentiment commun lui est acquis. C’est bien plus grave. Le respect de la laïcité n’a jamais voulu dire la guerre de toutes contre toutes, justement, mais au contraire leur pacification par l’autorité de l’état. Elle est en l’espèce manifestement défaillante, bien que Madame Ibn Ziaten a pourtant respecté la loi, que manifestement même des anciennes ministre comme Madame Roudy ne connaissent pas, confondant voile intégral et le foulard porté par cette dame.

post-scriptum : je viens d’apprendre aujourd’hui par David Perrotin que Madame Latifa Ibn Ziaten a décidé de porter plainte suite à cet événement, et que les deux personnes qui l’on huée, contrairement à ce qui a été dit, étaient selon elle deux personnalités importantes du PS.