Penser et agir contre les ennemis de nos libertés (part.3)

otreDans ce contexte,  tel que décrit dans les  chapitres 1 et 2 de ce long billet ¹, il apparait difficile à la plupart d’entre nous de faire « comme avant ».  Ce n’est d’ailleurs pas le message que je veux faire passer ici. Ce serait grotesque. Mais de simplement prendre en compte plusieurs éléments dominants de la situation actuelle dans laquelle nous sommes tous plongés, et d’en tirer les conséquences en fonction de notre intime conviction plutôt que des éléments de propagande politique et des injonctions paradoxales que personnalités politiques et médias sans grand sens critique véhiculent aujourd’hui sans scrupules ni recul. C’est pourquoi je tiens à remercier ici du fond du cœur tous ceux qui à travers la France continuent de se battre en ce moment pour leurs convictions, y compris à leur détriment, bravant les interdits indécents qui tentent de restreindre si éhontément leurs actions sous le fallacieux prétexte de l’état d’urgence, à géométrie variable, qui s’assoit sans la moindre honte sur les contingences démocratiques et judiciaires.    je tiens donc à féliciter ceux qui malgré le contexte délétère et l’à-quoi-bonnisme érigé en règle de conduite générale,  continuent de s’investir dans les futures élections régionales malgré les brimades,  en ne cédant pas au diktat socialiste hégémonique autoritaire qui a un peu trop tendance faute d’arguments à nous renvoyer dans le même sac de honte que ceux que nous combattons, à droite et en ses extrêmes, qu’en libertaires nous ne saurions pourtant accepter sans réagir…  je remercie donc aussi ces courageux militants contre la cop21 comme elle se fait, c’est à dire sans nous, qui partant de Notre Dame des Landes ou d ‘ailleurs pour converger vers  Paris, portent la contestation nécessaire d’un système qui va mal, et se prive des apports utiles de tant de parties en présence, alors qu’il accepte si volontiers la voix des multinationales qui contribuent pourtant si fortement à la pollution et à la négation des droits humains dans le monde. je félicite aussi les militants contre la prédation financière et bancaire que sont les faucheurs de chaises. je tiens à lever avec vous tous le seul étendard qui vaille : celui de la défense de nos liberté et d’un avenir meilleur. Et je félicite enfin ceux qui comme moi refusent que cet état d’urgence devienne permanent, et qu’il serve  si cyniquement à criminaliser les mouvements sociaux contestataires afin de continuer à

Partout en France, à Paris comme ailleurs, manifestons nous  droit de manifester. Car c’est aussi cela, lutter contre le terrorisme. N’en déplaise aux ennemis de nos libertés.

¹  Un long billet qui ne sera probablement pas lu dans son intégrité, je le crains,  compte tenu de la dictature du sensationnel et du buzz à tout pris plutôt que du temps nécessaire à la réflexion qui règnent en notre époque troublée,e n perte de repères…