ce violent coup de poignard porté à la démocratie #CongresVersailles

Capture

Où l’on constate, éberlués, que Hollande reprend à son compte les mesures du FN en matière d’expulsions et de déchéance de nationalité… Honte. 

Beaucoup de ceux qui ont suivi l’allocution de Hollande au Congrès de Versailles ont du se pincer et s’assurer auprès d’autres qu’ils avaient bien entendu, comme soudain victimes d’un syndrome d’hallucination collective… Mais non. Force nous est de le constater : non content de vouloir prolonger l’état d’urgence de trois mois, ce qui confirme et renforce mes craintes, quant à nos libertés fondamentales et aux atteintes inhérentes évidentes à l’état de droit,  notre bon Président si désespérément normal a bien repris les propositions électorales maintes fois martelées du Front National / de la droite dure et xénophobe en matières d’expulsions et de privations de la nationalité française :

Capture

source

Bientôt le retour de la loi martiale ?  En tous les cas, ces propositions constituent  une surenchère inédite, si terriblement attentatoires qu’elles sont à nos libertés fondamentales. C’est cela qui pousse ce rédacteur en chef du  Monde (un journal pas vraiment gauchiste) qu’est Thomas Wieder à balancer le tweet qui illustre ce billet. En effet : belle preuve par l’absurde d’une surenchère qui dans le discours se refuse à en être une… Mais qui l’est néanmoins. Et si l’on y ajoute le chapitre lois d’exceptions, celles qui vont être proposés aux députés rapidement,  la comparaison avec Bush n’est plus si grotesque que d’aucuns m’en ont accablé…  Quand on connait les beaux résultats de son Patriot Act, on ne peut que redouter les effets en France de ce pacte de sécurité. Je sens que ça va nous coûter horriblement cher. Et je ne parle pas que des impôts qui vont flamber…Aux mêmes causes, les mêmes effets.

En complément, plus ambitieux, lire aussi cet excellent texte de Roger Martelli, dans Regards :  » La justice, pas « l’état de guerre » « .