un soralien expert en légitime défense pour @20Minute ? ça craint !

Capture

je suis en train d’étudier en ce moment le plan de Cazeneuve qui vise à modifier la notion, les modalités et la perception de légitime défense par et pour  les policiers.  A priori, avant de creuser plus avant la question, j’ai réagi à chaud en criant au scandale que cela pourrait représenter d’instaurer un permis de tuer, dans le contexte qui est le nôtre. La mort de Rémy Fraisse, la longue procédure judiciaire à propos de celle de Zyed et Bounia,  et ce sentiment d’impunité policière consécutif à tant d’ affaires moins connues et médiatisées mais beaucoup plus nombreuses que les autorités tentent de nous le faire croire (la liste depuis 2005 en est impressionnante), laissent dans les consciences populaires des traces douloureuses et beaucoup d’incompréhension… quand ce n’est pas carrément de la violence et des désirs de vengeance  dans les mémoires. Il sera bien difficile pour notre société d’effacer et/ou d’évacuer ce sentiment d’injustice là.  Le refus obstiné de communiquer avec plus de transparence, quels que soient les gouvernements, qui ne veulent pas voir leur crédibilité remise en question même quand cela serait pourtant si salutaire, entretient le sentiment populaire, globalement,  d’impunité systématique. Cette idée est d’autant plus ancrée que les  hiérarchies concernées font souvent tout pour étouffer et minimiser les scandales, comme j’ai pu le constater à l’occasion de la mort du jeune homme pacifiste à Sivens, où non seulement les lenteurs judiciaires mais également et surtout les freins des autorités mises en causes sont évidentes et dénoncées. Et ce ne sont pas les aveux bien tardifs du ministre de l’intérieur qui m’inclineront à davantage d’indulgence, ce technocrate à sang froid dont on préférerait qu’il fasse tout  ce qui est en son pouvoir pour faire avancer l’enquête plutôt que de faire preuve d’une tristesse feinte dont on se fout totalement.

Capture

Aussi, voir dans ces conditions 20mn.fr s’attirer les « compétences » (sic) d’une taupe d’extrême droite complotiste et confusionniste bien connue des initiés, Nicolas Bourgoin, voilà qui me laisse plus que perplexe, sinon préoccupé pour l’avenir de notre (autrefois ?) démocratie. En effet, il convient de savoir (et que cela se sache !)  que ce dernier a été calmement mais fermement tenu à l’écart de l’université de Besançon non seulement pour ses proximités avec des réseaux d’extrême droite et notamment d’égalité&réconciliation, le site du nazi Soral, mais également  pour son peu de rigueur scientifique et sa propension à mélanger ses prises de position politiques avec son travail de « chercheur ».  Ses collègues, de plus en plus nombreux, et pas seulement à Besançon d’ailleurs, n’apprécient guère en effet qu’il s’aventure sur des terrains qu’il ne connait pas en se parant de son vernis et de ses titres et références universitaires  pour procéder à d’inadmissibles amalgames qui lui ont justement valu d ‘être pointé du doigt par ladite communauté scientifique. Ce n’est pas en effet avec tant d’ambiguïté si peu scientifique et des proximités idéologiques pareilles qu’on est en mesure d’étudier sereinement et démocratiquement ce dossier si complexe qui nécessite tant de prudence et de circonspection… sans à priori allant dans le sens de la réduction des libertés, et de discriminations intolérables. Procès d’intention ? A vous de juger, dans la durée. Car on ne peut pas dire qu’avec de telles compétences, l’avenir de nos libertés fondamentales aillent dans le sens d’un mieux être…

Une réflexion sur “un soralien expert en légitime défense pour @20Minute ? ça craint !

Les commentaires sont fermés.