Le 14 novembre, tous ENSEMBLE pour dire NON au nazisme et à l’extrême droite #antifa

unnamedComme vous le savez, du moins pour celles et ceux qui me lisent ici avec un peu d’assiduité, je suis très engagé dans la lutte antiraciste, et donc contre l’extrême-droite et les discours fascisants, discriminants, violents. Je ne comprends même pas qu’il faille le dire, le répéter, le souligner, dans un pays qui se voudrait démocratique mais laisse si aisément – sans garde-fous véritablement visibles et efficaces – se propager les discours racistes et haineux. Aussi, dès que j’ai appris la création dans ma région d’un repaire de nazis (la Taverne de Thor)  pour de vrai, du genre violents à professer fièrement la suprématie de la race blanche (coucou Nadine ! Tu sais à quel point on a honte de toi, ici ? ) et à agresser quelqu’un au couteau en pleine rue sous le seul prétexte qu’il était noir, en plein centre de Metz par exemple, j’ai décidé de m’y attaquer avec les armes favorites à ma disposition : l’information et l’écriture, dont ce blog. J’ai donc (déjà !) consacré 5 billets à ces décérébrés, ce qui ne m’a pas valu que de la gloire… mais plus volontiers des menaces. Depuis, je n’ai pu que constater l’étrange inaction politique d’élus que je pensais auparavant simplement ignorants de cette implantation indigne. Pourtant, l’information a circulé, et pas seulement dans les milieux militants, puisque plusieurs journaux nationaux et locaux ont relaté cette affaire, certains se complaisant hélas (on l’appelle ici l’Est Répugnant) dans l’exposition exagérée d’individus qui n’en demandaient pas tant, et passeraient presque à la lecture de certains articles pour de gentils scouts dansant joyeusement autour de feux de camp en faisant griller du lard en mangeant des patates à l’eau, et en écoutant de la musique classique… si l’on ne connaissait pas leur pedigree comme je le connais. Aussi, plutôt que de compter sur des institutions nationales qui laissent si  volontiers pousser une telle verrue sans agir, dont nous avons hélas à déplorer d’autres exemples ici, je suis heureux de voir éclore cette formidable initiative qui démontrera indubitablement aux haineux dont il s’agit que nous n’avons pas peur, et que les opposants à leur idéologie crasseuse d’un autre âge sont bien plus nombreux et combattifs qu’ils ne le pensent…  La preuve en sera magnifiquement donnée le 14 Novembre à Verdun, ville de la Paix (tout un symbole), à l’occasion d’une manifestation à la fois engagée et festive. Voici l’affiche et le tract dédiés,  que je suis heureux de partager avec vous, et que je vous demande instamment de relayer sans modération, pour les besoins de la cause. Et si vous faites partie de structures nationales ou locales, que  ce soit en France ou dans les pays limitrophes, également concernés par cette implantation insupportable pour tout défenseur des droits humains, n’hésitez pas à nous rejoindre dans la liste des partenaires et signataires (voir ci-dessous) :

Capture

liste des signataires (à compléter…) :

AFA Strasbourg, Alternative Libertaire (51, 54, 57, 67-68), Association Nationale Transgenre, ATTAC 55, Autonome Antifa Freiburg, BAF Nancy, CCAN, CGT Lorraine, Collectif Debout!, Ensemble 54, Équinoxe, FSU 54, Honneur aux Dames, Initiateurs de la pétition pour la fermeture définitive de la Taverne de Thor, Jeunes écologistes de Lorraine, L’Autre Cercle, La Crise, La Horde, Le Kreuji, Les Mauvais Jours Finiront – chorale révolutionnaire verdunoise, Les Oublié-e-s de la Mémoire, MRAP Nancy, NPA, PCF 55, PCF Nancy, PCF Thionville, PG 55, RésisteR!, Solidaires 54, SUD Éducation Lorraine, SUD Rail Metz Nancy, Transnational Information Exchange Germany, UD CGT 55, UL CGT Nancy, Union Régionale CNT Lorraine.

Nota bene : Et déjà, aussitôt cette info publiée, l’un de ces abrutis, histoire de bien comprendre qui ils sont, a déjà appelé sur sa page facebook à la destruction du local de l’une des structures participant à cet événement. Si le local en question est dégradé de quelque manière que ce soit, on saura d’où ça vient ! On a les preuves factuelles… bien au chaud.

.

Ils en parlent :

(Et vous ? )