… et le vainqueur des élections #reg2015 est : l’abstention !

Les prochaines élections régionales s’annoncent comme l’une des pires catastrophes électorales qui soient, et pourtant aucun parti ni aucune personnalité politique ne semble se remettre en question. C’est forcément la faute des autres…. L’esprit de responsabilité et le sens de l’intérêt collectif ont disparu. J’en arrive à penser (enfin, je le pense depuis bien longtemps) que l’abstention sert les intérêts de tous les partis. Résoudre ce problème risquerait en effet de les déstabiliser, de bouleverser le paysage politique français, et l’hégémonie bi-partisane. Celle-ci, comme je l’évoquais hier dans un billet malheureusement peu lu, a été artificiellement maintenue depuis plusieurs dizaines d’années par le recours au diable de confort qu’est le FN. Notre problème, à présent, c’est que la créature a maintenant de toute évidence échappé à ses maîtres. Aucun discours rationnel n’a de prise sur elle, tant ceux qui la suivent et la vénèrent sont prisonniers d’un univers fantasmatique, imperméable aux arguments, hors réalité. Ils se sont réfugiés dans un tel complotisme de bas étage que plus aucune donnée communément admise sur les sujets qui les obsèdent ne peut franchir leur esprit embrumé. Mais ce n’est pas le seul écueil qui se dresse sur la route de ces élections régionales. L’autre est celui de la réforme de nos régions. Les citoyens ont assisté, impuissants et sans leur mot à dire, à un éloignement des centres de décision, à un élargissement tel du territoire de ces régions que cela leur semble totalement hors sol, irréel, et n’ont même pas encore eu le temps de s’approprier, et d’intérioriser cette réalité. Aussi, pas besoin de recourir à un sondage quel qu’il soit, tous étant de plus en plus entachés d’irrégularités et d’insincérité au vu de leur commanditaire ou du propriétaire de ce genre d’instituts qui deviennent de plus en plus des antichambres du pouvoir. L’abstention s’annonce d’autant plus importante que de nombreux français sont totalement dégoûtés, à juste titre, de la politique, étant donné le triste spectacle que la France donne en ce moment. La corruption, les conflits d’intérêts, les affaires politico-judiciaires touchent en plus ou moins grande proportion toutes les familles politiques. Toutes sont décrédibilisées, fragilisées.  Beaucoup de gens ne savent même plus pour qui voter tant les cadres sont brouillés, et les positionnements politiques traditionnels des uns et des autres confus. Le parti dit socialiste n’est pas pour rien dans cette confusion, tant le gouvernement Hollande s’est affranchi de toute promesse et des valeurs traditionnelles de la gauche. Mais il n’est pas le seul responsable. La droite autrefois plus respectable qui aujourd’hui tient des discours si proches de ceux de l’extrême droite entretient également la confusion générale. Et dans ce panier de crabes, ce paysage chaotique, on ne sait que trop bien qui va tirer les marrons du feu. Et ce ne sera pas l’intérêt collectif, qui devrait pourtant prévaloir. Mais je me vois déjà au lendemain de ces élections, et des dégâts qu’elles vont causer. On fera semblant de s’émouvoir d’un taux d’abstention qualifié une nouvelle fois de record, mais on ne fera rien pour changer ça. Et le coupable sera tout désigné. Ce ne sera jamais personne, mais toujours l’Autre. Et le train-train  électoral continuera son petit bonhomme de chemin, sans que quiconque ne s’avise de changer l’ordre établi, quand bien même il va si mal… Faut que ça pète.

6 réflexions sur “… et le vainqueur des élections #reg2015 est : l’abstention !

  1. L’histoire se répète. Les préjugés, la discrimination, la confusion, la division, les conflits d’intérêts pour mettre la zizanie et parvenir, au bout du compte, à asservir. Maintenant, nous allons nous battre entre nous (les peuples asservis) au profit des multinationales. Un vrai bouillon de culture, scientifiquement parlant, cette planète

    J’aime

  2. Il suffit de lire les « blogueurs de gouvernement » pour constater qu’ils ont déjà trouvé leur coupable : la gauche de la gauche, comme on dit, et EELV, des irresponsables, des diviseurs, des opposants systématiques… Pas question pour eux de se remettre en question.

    J’aime

  3. Je suis souvent hors contexte. Il s’agit du droit de vote. Le droit de vote pour se faire entendre dans un pays où seule l’oligarchie a son mot à dire … Oui. Il y a de quoi en décourager plus d’un surtout s’il est pacifiste. Il y a des citations appropriées de personnes qui ont réfléchi à la problématique des luttes comme Anatole France ou Jean-Jacques Rousseau. Vous les connaissez. Le premier dit qu’on ne se bat pas pour la patrie mais pour des industriels et le second : le plus fort ne peut rester toujours le maître s’il ne transforme sa force en droit et l’obéissance en devoir.
    On sait pourtant à quoi s’en tenir mais rien n’y fait : on hiérarchise. Egalité, fraternité ok mais seulement entre personnes de même rang et encore quand ceux-ci ne sont pas en conflit d’intérêt. Quand on y pense (et c’est à vomir) qu’il y a des humains qui torturent pour le plaisir ou par habitude tout bêtement, des humains qui ne se remettent pas en question où qui ferment les yeux sur des abominations. C’est plus difficile pour les fragilisés ou ceux mis en situation précaire forcément.
    Alors, le droit de vote comme arme contre ceux qui ont le pouvoir, il y a de quoi s’interroger. Le problème avec la lutte est que les peuples se trompent d’adversaire parce que tout est mis en place pour les manipuler et les mettre en situation critique. Finalement, même le plus pacifiste part en guerre pour ses idées et tous finissent par s’entretuer pour de l’argent qui, d’ailleurs, n’existe pas – juste des chiffres confisqués par des organismes financiers. C’est de pire en pire mais je peux me tromper. Ma vision des choses est sûrement limitée. Je fais partie de la génération baby boom. La vie n’est pas simple même en temps de paix. Ma conviction vaut ce qu’elle vaut : l’humain n’est qu’un mammifère. C’est sa seule excuse mais, dans cette catégorie, c’est le seul à inventer l’histoire et croire en des illuminés. La gauche, la gauche de la gauche. A quand la gauche de la gauche de la gauche ? Bon, c’est toujours mieux que la droite de la droite de la droite en ce qui me concerne mais, franchement, le droit de vote, c’est tout ce que nous avons pour nous défendre ?

    J’aime

Les commentaires sont fermés.