Dis, #Eckert, t’aurais pas du sang sur les joues ? (à moins que ce ne soit des tampons dans les oreilles ?)

Capture

source (et explications…)

Voilà une histoire qui ne saurait mieux illustrer la nécessité du renouvellement de la classe politique comme de la parité.  » L’Assemblée nationale a rejeté dans la nuit de mercredi à jeudi la demande de députés socialistes d’appliquer un taux de TVA à 5,5 % aux produits de protection hygiénique féminine. »

Cet amendement contre la « tampon tax », qui avait pourtant été accepté mardi en commission, était porté par la présidente de la délégation aux droits des femmes de l’Assemblée, Catherine Coutelle (ndlr. bravo à elle), qui considère ces produits comme « de première nécessité ». Elle relayait la demande du collectif Georgette Sand, qui a lancé une pétition ayant recueilli plus de 17.000 signatures.

Il se trouve que le collectif en question voit rouge. ya de quoi, au vu des motivations de bas étage du refus :

Georgette Sand regrette particulièrement la réaction du secrétaire d’Etat au Budget Christian Eckert pour qui les protections hygiéniques sont aux femmes ce que la mousse à raser est aux hommes.

Mais quelle bande de vieux cons ! Des « socialistes », ça ? Vivement que ça change !