le moment est venu de dire ce que j’ai vu : un grand malade

9782226319067mje ne sais pas qui a eu la merveilleuse idée de ressortir Philippe de Villiers de la naphtaline, mais force m’est de constater qu’il pue toujours autant. Non content de soutenir Nadine Morano dans ses saillies eugénistes, le voilà qui se perd en circonvolutions totalement délirantes qui mèneraient n’importe qui d’autre au pavillon psychothérapique le plus proche. Florilège :

On voit bien ce qu’elle a voulu dire. (…) La France, à l’origine, est un pays de race blanche. Aujourd’hui, la France n’est pas un pays de race blanche, elle est multi-ethnique, mais elle est uni-culturelle. (…) Si on lui tombe dessus aujourd’hui, c’est parce qu’il y a une préférence musulmane ».

« L’islamisation de la France, sous prétexte de multiculturalisme, n’est pas un lapsus. C’est le projet de sauvetage électoral (de M. Hollande) et celui des bobos. Ils veulent faire de la France un grand Kosovo islamique, sous clé américaine. »

« Le migrant remplace le prolétaire, que les socialistes vont abandonner à la mondialisation sauvage. Le peuple migrant va devenir le nouveau ‘peuple élu' ».

Philippe de Villiers décrit par ailleurs une France « submergée de l’extérieur, effondrée de l’intérieur », à cause notamment de la « droite et de la gauche, deux détaillants qui se fournissaient chez le même grossiste tenant boutique à Bruxelles« . Le tout aboutissant selon lui à une « souffrance identitaire » qui se traduit par la progression électorale de Marine Le Pen. Et parmi les maux qu’il a identifiés, il cite en vrac l' »avortement de masse », la « submersion migratoire » et la « désintégration culturelle »…

L’univers de Monsieur de Villiers est décidément bien inquiétant, et l’on comprend que l’invasion barbare d’affreux musulmans le couteau entre les dents prêts à venir manger nos enfants qu’il nous décrit soit en train de le torturer de l’intérieur. Vite, les médecins de l’âme, apaisez ses souffrances. Elles seules sont bien réelles.