« Comment apprendre à faire voler les serpents de mer », par Claude Bartolone

C’est Bartolone qui nous donne la première leçon pour ses régionales qui s’annoncent amusantes à plus d’un titre. Probablement à cours de promesses spectaculaires et de projets mégalomaniaques susceptibles de réveiller le sens du merveilleux chez les parisiens, et tr-s désireux d’attirer à lui l’électorat bobo écolo très présent à Paris, le voilà qui agite la possibilité éventuelle de (re) créer une taxe poids lourds dans la capitale. Comme il semble souffrir d’une certaine amnésie, peut-être ses proches pourraient-ils lui rappeler l’abandon funeste d’un certain dispositif qui a coûté plusieurs centaines de millions d’euros au contribuable, et dont le reproche permanent est encore présent sur nos routes aujourd’hui ? Ne pas rire, même jaune. La cohérence, au PS, c’est pas maintenant.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s