proto-fascisme made in fRance

36944206

Toi aussi, tu la sens venir … ?

A rebours de la société solidaire, pacifique et humaniste dont nous rêvons, et que les personnalités politiques quel que soit leur bord devraient contribuer à construire s’ils étaient plus responsables, se dessinent en contre-jour de plus en plus d’images négatives qui pourraient laisser à penser qu’une nouvelle forme de fascisme est en marche dans notre pays. Ici, ce sont des élus qui ne veulent de réfugiés que chrétiens, et multiplient les discours racistes et xénophobes. (Ils ne sont pourtant pas au FN…#jedisçajedisrien).  Là, une personnalité politique de premier plan à l’humour dégueulasse, ou un autre de la même famille politique qui va jusqu’à légitimer l’action de Daech. Un peu plus bas, dans le sud de la France, l’église qui ne voit aucun inconvénient à légitimer la parole si peu catholique d’une Marion Maréchal Le Pen. Au bout de cette liste noire, un maire au comportement totalement ahurissant qui, après provocation sur provocation, ajoute exaction sur exaction sans la moindre sanction d’aucune sorte. Et quand il va jusqu’à donner de sa personne non seulement pour faire savoir aux réfugiés qu’ils ne sont pas les bienvenus, beau message d’amour de son prochain et de bienvenue (les mêmes vont à la messe ?) mais pour tenter de les expulser manu militari, au mépris de toute légitimité, on se demande vraiment s’il y a encore un capitaine dans ce navire en perdition. Cerise sur ce gâteau excrémentiel, les autorités françaises qui ne voient aucun inconvénient à ce que notre pays soit désigné coupable par l’ONU d’expulsions de force et d’une intolérable discrimination envers les roms, sans que ni le gouvernement ni les médias (qui ont une lourde responsabilité dans cette vision du monde) ne se sentent obligés de réagir… La coupe est pleine. Alors, quand on lit dans ce contexte délétère que plusieurs dizaines d’ habitants de Saint-Martin-d’Hères se sont regroupés pour se faire justice eux-mêmes en expulsant, avec l’aide des forces de l’ordre (alors que le préfet s’y était opposé dans un premier temps) une famille rom d’une maison inoccupée,  sachant que ces gens avec des enfants  avaient déjà été expulsés fin juillet avec près de 150 personnes du bidonville Esmonin au sud de Grenoble, et que cette famille avait depuis passé plusieurs nuits dehors, on a franchement envie de donner des mandales dans la tronche à tout ce qui remue. Faites pas chier. Pays de merde.