Pour ceux qui en doutaient encore, Sapir met carrément les 2 pieds dedans… #FN

no-fn

De plus en plus, au Front de gauche, suite aux déconvenues grecques, j’entends une certaine meute de cabris sauter nerveusement en criant haut et fort, même et surtout à qui ne veut pas l’entendre : « il faut sortir de l’Euro, il faut sortir de l’Euro ! »… Comme si le simple fait de changer de monnaie allait améliorer les conditions d’existence du citoyen européen lambda. En faire en tous les cas la condition sine qua non de la délivrance des grecs, comme de tous les autres pays européens de l’étau technocratique des instances libérales européennes m’apparait comme une absurdité. Déjà, sur le sujet, par principe, je suis plus que réservé sur le choc en retour, que les plus démunis risquent de se prendre en pleine face. Mais en plus, sans aucun autre projet économique et social l’accompagnant, voilà qui est insoutenable jusqu’au grotesque. A l’occasion d’un précédent billet, j’avais dit tout le mal que je pensais d’un certain rapprochement politique franchissant les lignes partisanes habituelles qui amenait le  gourou de la sortie de l’euro à se rapprocher de Nicolas Dupont-Aignan, tout comme Chevènement, probablement sur la base de cette hypothèse souverainiste que je combats. Pour moi, ce n’est rien d’autre qu’une régression, personne ne pourra jamais me persuader du contraire. Certains avaient cru bon alors de me rétorquer que je ne savais pas de quoi je parlais, que je confondais tout, que je virais quant à moi à droite, vers le PS, et même que je soutenais la troïka pourquoi pas, allons y gaiement jusqu’au bout de sa connerie. Ce ne serait resté que cela  si le point Godwin n’avait pas encore une fois de plus été franchi allègrement en me renvoyant à Goebels, pas moins que cela. Ils osent tout. C’est bien mal me connaitre, pour m’avoir bien mal lu. Il me semble évident que je ne suis pas franchement du côté du manche de la cognée qui frappe si durement tant de peuples européens. Mais à vouloir noyer son chien et discréditer son adversaire, on utilise les méthodes qu’on prétend dénoncer… En attendant, il s’avère indubitablement que mes craintes étaient amplement justifiées :

Capture

Cet extrait provient du blog de Sapir, Russeurope, vers lequel je ne ferai pas de lien, celui-ci devenant de plus en plus ouvertement confusionniste. Pour ceux qui pensaient que ce concept n’existait pas et que c’était une vue de l’esprit d’antifas absolutistes qui cherchaient et donc voyaient le mal partout, la preuve est faite que tel n’est clairement pas le cas, et que certains dans ce cercle souverainiste là ne voient aucun inconvénient à se rapprocher de l’extrême-droite. La boucle est bouclée. Sans moi. Que tous ceux qui m’insultent sans rien produire par eux-mêmes d’autre que des saillies plus ou moins  drôlatiques au contenu argumentaire plus que limité, allant jusqu’à l’agression sur les réseaux sociaux, se regardent à présent dans la glace. La ligne que je suis, qui me semble assez claire, consiste à envisager la politique sous l’angle des droits humains, et de l’amélioration des conditions d’existence de chacun. Il ne m’est pas apparu que pactiser avec l’ennemi de ces droits soit un grand signe d’intelligence, de progrès social, et d’efficacité politique.  Ce genre de compromissions que le front de gauche semble de plus en plus souvent tolérer m’indispose, et ce n’est pas le dernier titre sur le blog de Mélenchon qui parviendra à me rassurer, lui qui se laisse de plus en plus séduire, manifestement, par la cause souverainiste et l’hypothèse de la sortie de l’euro à laquelle il était pourtant opposé avant. Moi, je n’ai pas changé d’avis. Qu’on soit bien clair, pour ceux là qui sont plus prompts à jeter l’anathème qu’à réfléchir, je parle de ce point là, la sortie de l’euro,  et de rien d’autre vis à vis de Mélenchon, qu’on n’aille pas me faire dire ce que je ne dis pas. je n’ai jamais été de ceux qui pensaient par exemple, comme cela est si courant chez les fauxcialistes, que Mélenchon et Le Pen, c’est pareil. La preuve en est qu’il ne peut guère être taclé sur ce registre, c’est que Sapir, à présent suppôt de l’extrême droite, s’en prend à lui en ces termes dans le même article :

C’est pourquoi, et j’insiste sur ce point, il faudra laisser le sectarisme, les procès d’intention et les anathèmes, au vestiaire. De ce point de vue, l’attitude de J-L. Mélenchon qui refuse d’être à la même tribune que Nicolas Dupont-Aignan est puérile.

La preuve est donc faite que le mettre dans le même sac que le FN, comme le traiter de raciste, c’est une insulte à son combat, politique et personnel, je le sais. Pour autant, son délitement vers les thèses souverainistes me préoccupe, et je crois savoir que je ne suis pas le seul…

Post-scriptum : et aujourd’hui, pour ceux qui n’auraient pas compris, si ce n’était pas assez clair, il récidive :

SAPIR FN

18 commentaires

  1. Beh ouais, débat à côté de la plaque s’il en est… Le problème des grecs est le pilotage de leur dette par la finance… Dette qui ne pose aucun problème tant que le bailleur est ami, puisque le principe d’une dette d’Etat est qu’elle ne soit jamais remboursée. D’autant plus que les capacités d’emprunt sont évaluées n’importe comment, est ce qu’on demande à un particulier qui emprunte pour acheter une maison d’avoir un revenu annuel équivalent à la valeur de la baraque?? Non… Donc débile de faire ainsi avec les états et leur PIB… Bref tout ça pour dire qu’euro, drachme, ou franc, quand le prêteur ne veut plus prêter, il ne prête plus ! Notre problème c’est que la dette est un outil de pression politique direct. Quand on parle de souveraineté populaire il faut uniquement y voir un moyen pour le peuple de mener sa propre politique sans pouvoir subir de pressions de ce genre. Et c’est tout. Tout le reste c’est de la bonne grosse m***** fasciste. Or comment redonner ce pouvoir au peuple : en cassant le pouvoir du capital et de la finance qui l’accompagne. Rien à voir avec dupont machin, Chevènement et le pen : c’est de l’anticapitalisme qu’il nous faut et rien d’autre.

    J'aime

  2. @robert : une qualité indéniable. « béni soit celui qui n’ayant rien à dire s’abstient d’en donner la preuve en parole »… Mais toi tu gagnes à t’exprimer, manifestement… tant de balabla pour rien !

    J'aime

  3. @GdeC. Je vais trés bien merci. Il est vrai que nous n’avions pas trop conversé lors de notre rencontre, de plus je n’ai réalisé ta véritable identité qu’au moment de la séparation…Taiseux, je tiens cela de mon père (selon ma mère!). Je ne suis pas habité par le sens de la répartie et puis j’aime bien écouter les autres.

    J'aime

  4. @robert : bonjour Monsieur le commentateur, comment allez vous bien ? Je vois que j’avais donc profondément raison, à propos des taiseux, à la lecture d’un tel commentaire dont la qualité et la pertinence me va bien…

    J'aime

  5. Certes, mais vous prenez soin de noter très souvent votre attachement à l’Europe, ce qui est votre droit le plus strict (ici encore), d’où ma réponse. Dans le second paragraphe, par les termes employés, je fais référence au souverainisme et à Y. YOULANTAS que j’aurais dû il est vrai citer. Je ne confonds pas souverainisme avec souveraineté.

    J'aime

  6. Enfin, il n’empêche que je suis convaincu qu’il faudra sortir de l’euro, l’exemple grec montre qu’aucune politique de gauche n’est possible dans ce cadre.
    Pour autant, prôner cette sortie ne signifie pas s’allier avec n’importe qui comme l’encourage, héàs, Sapir et Chevènement.

    J'aime

  7. Oui, « ça empire »… Voilà qui va alimenter encore plus l’amalgame de l’idéologie nationale-républicaine au clivage nationaux / non-nationaux (les médias ne se privent pas de l’alimenter). C’est le piège où le libéralisme (qui nie le clivage de classes jusqu’ a en préférer le fascisme) a toujours conduit. Peu importe l’idéologie, pourvu que les privilèges soient maintenus.

    J'aime

  8. Voilà. Merci. j’y ai fait référence dans un précédent billet… l’article de Youlountas agace les souverainistes, qui le traitent par le dédain, alors que… !)

    J'aime

  9. Sur le thème de  » je suis souverainiste »: moi souverainiste de droite, moi souverainiste de gauche, ou moi je ne suis pas souverainiste du tout … il est utile, de mon point de vue de relire, par exemple, les avis de Lordon / Sapir / Youlontas ( entre beaucoup d’autres bien sûr ).

    Ce dernier, qui m’a convaincu, montre / démontre que ce concept de souverainisme est utilisé pour enrôler des électeurs dans une énième tendance politique, qui ne fait que noyer le poisson électeur ; ainsi, la lutte politique entre les classes sociales s’éparpille et fait le jeu des centres de pouvoir qui tirent les ficelles.

    Ci-joint le lien de Youlontas « le souverainisme en slip » ( si vous ne l’avez pas déjà consulté ) !

    http://blogyy.net/2015/08/14/le-souverainisme-en-slip/

    http://blogyy.net/2015/08/13/le-piege-du-souverainisme-dans-la-debacle-grecque/

    J'aime

  10. Bonjour,
    Je ne vois pas clairement le ralliement de Mélenchon à une sortie de l’euro : « Pourquoi enfermer le débat dans cette question ? Avec ou sans euro, le traité budgétaire s’appliquerait. Nous ne sommes donc plus libres. Je propose un nouvel indépendantisme français. Mais il n’y a pas à menacer. Si l’on ne peut convaincre l’Allemagne, il faut la contraindre. Sinon, mieux vaut divorcer qu’une vie commune humiliante. »

    J'aime

  11. Tout d’abord avant d’essayer d’en sortir, il n’aurait pas fallu y entrer. Ensuite, en sortir serait déjà un premier pas qui devra être suivi de beaucoup d’autres à condition que chaque citoyen le veuille et fasse en sorte qu’on y aboutisse. J’ai toujours été contre l’UE mais pour une coopération entre les peuples.

    Je suis membre du PCF et je n’ai aucune envie d’être colonisée, prise en otage. Je préfère vivre mal même très mal mais garder ma liberté d’agir et de choisir. Je ne laisserai jamais personne me dicter ce que je dois faire ou dire.

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.