Le mouvement de Laurent Ozon et ses racailles menacent France Terre d’Asile

Capture FTA

Voilà ce que je viens de trouver à l’instant sur mon twitter :

remigration

Menacer aussi clairement et directement une association humanitaire, reconnue d’utilité publique, fallait oser. C’est à ça qu’on les reconnait. Mais quand on sait déjà, comme moi, (et de plus en plus finement) comment fonctionnent les milieux identitaires, et qu’on sait non seulement leurs opinions, leurs méthodes d’actions, mais également la galaxie d’individus au casier judiciaire rarement vierge qui colportent de vive voix ou sur les réseaux sociaux ce genre d’idéologie anti-humaniste, historiquement datée, et qui salit notre pays, on aurait tort en effet de prendre ce genre de menaces à la légère. Tata Suzanne a raison. Ce n’est pas un simple tweet, à banaliser, mais une déclaration de guerre… Alors, si vous êtes démocrates, faites le savoir autour de vous, alertez. Ce genre d’individus n’aiment guère en effet la lumière…

Capture yan

Mais prenons le temps de resituer Remigration, et son créateur, Laurent Ozon, pour ceux qui ne connaissent pas.  Notons tout d’abord au passage pour les néophytes du sujet, au passage, que leurs adeptes se reconnaissent à ce qu’ils s’écrivent souvent avec un R inversé, un signe qu’ils veulent contre-révolutionnaire, caractéristique de ce genre d’individus pour qui la Révolution de 1789 a été un très mauvais signal, compte-tenu des ingrédients de l’idéologie qu’ils partagent. Il s’y  mêle en doses proportionnelles aux traumatismes et aux conditionnements psychologiques des individus qui s’en réclament un évident racisme (allant jusqu’au suprémacisme blanc), de l’intégrisme religieux (ou le paganisme selon les individus, ce qui n’est pas sans créer quelques tensions entre eux), un goût plus ou moins prononcé pour la monarchie, une certaine dose de mysticisme et de complotisme, et l’idéologie d’extrême droite la plus rance… allant jusqu’à épouser certaines des thèses nazies. Ce qui les réunit, et crée des pontages tant avec les vrais nazis qu’avec le FN, c’est leur détestation commune des musulmans, des gauchistes et des antifascistes. Le terme de remigration fait référence à la « théorie » (sic) de Renaud Camus, essayiste dérangé mentalement, celle de grand remplacement, décrite ainsi par la fiche wiki dédiée :

Le grand remplacement est une théorie de type conspirationniste selon laquelle il existerait un processus de substitution de population sur le territoire français métropolitain, dans lequel le peuplement européen serait remplacé par une population non européenne, en premier lieu originaire d’Afrique noire et du Maghreb, ce changement de population impliquant un changement de civilisation, le tout avec la complicité des élites et des médias.

Ce genre de théories prend une place actuellement prépondérante non seulement à l’extrême droite et parmi ses activistes (quand bien même la présidente du FN tente de s’en démarquer, elle est pourtant fort répandue dans l’esprit fêlé de ses cadres et de ses sympathisants…), mais également à l’ex-UMP, devenue si peu républicaine après le passage de Sarkozy. Les activistes de ce mouvement  sont actuellement en pleine phase de structuration, si ce n’est de développement… En tout cas, c’est leur projet.

RE.2

Il n’est pas rare qu’ils aient quelques sympathies pour le sarkozysme, qui a tant légitimé leur discours rétrograde. Les récentes sorties de Morano ont d’ailleurs reçu un très bon écho chez eux. C’était le but recherché, probablement. Par contre, on s’en doute, la droite morale (oui, il y en a une, même si elle a été quelque peu éclipsée ces derniers temps par les affairistes), ce n’est pas trop leur fort… Le fondateur de ce mouvement, partie prenante de la galaxie identitaire, aux côtés du Bloc identitaire, de Jeunesse identitaire, Génération identitaire, et autres identitaristes radicaux, est Laurent Ozon, une référence intellectuelle (sic) du mouvement identitaire, passé par l’écologie et le FN, avant de créer ce mouvement. Pour le situer rapidement, c’est un homme manifestement exquis pour qui le drame d’Oslo était prévisible et explicable... et qui ne trouvait pas le FN assez dur à son goût, comme beaucoup d’autres identitaires tous aussi radicaux avant lui. [il faut savoir entre parenthèse que j’ai vu à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux de ces gens là des propos qui glorifient entre autres l’acte d’ Anders Behring Breivik.]. Le concept fumeux de grand remplacement, d’origine complotiste,  est ouvertement soutenu par le député maire d’Orange, Jacques Bompard, et par Philippe Vardon, co-listier de Marion Maréchal Le Pen aux prochaines régionales. Ce discours, et ce genre de milieux, qui peuvent paraître groupusculaires, ne sont donc pas vraiment anodins, et me semblent représenter un terreau de violence méconnu C’est un potentielle source de terrorisme réel,  à mon sens sous-estimé, à la fois par l’opinion publique et par la sécurité intérieure. je considère très clairement, compte-tenu de l’état actuel de mes connaissances, que l’acte démentiel d’un « loup isolé » (comme on en parle si légèrement à propos des djihadistes dormants dans les pays occidentaux), qui se sentirait pousser des ailes (bien noires en vérité) à la  Anders Behring Breivik ne m’apparait absolument pas exclu. Mais pour en revenir à Remigration, et plus largement aux divers mouvements et groupes identitaires,  ils sont d’autant plus actifs et leur discours pénétrant qu’il est rendu plus aigu et audible par la situation actuelle concernant les migrants.

RE.3

(une perception tronquée de la réalité qui tranche étrangement, comme en négatif (photo ?) d’un article que j’ai consacré au même sujet…. Choisissez votre réalité !;)

Et donc, ceci dit, et écrit, on fait quoi ? On laisse faire ? On laisse dire, sous le fallacieux prétexte de la liberté d’expression, dont ces gens là sont si heureux de se servir ? Pourtant, voilà qui rejoint très concrètement le propos préoccupant que je partageais il y a peu avec Marcel... venant d’Allemagne. Laisser passer et se répandre si dangereusement la banalisation des discours haineux et des appels à la violence ne peut avoir que de funestes conséquences sur notre vie quotidienne, à tous. Personne ne sera épargné. Surtout dans un contexte où la menace terroriste est focalisée sur l’islamisme radical, alors que le ventre de la bête, celui de la France raciste, n’a jamais été aussi fécond. Agissons. C’est urgent, vu le climat ambiant. Ne me laissez pas seul avec ces monstres.

Capture

.