court-circuiter la grande distribution par la vente directe, une solution anti-capitaliste

CaptureIl ne suffit pas d’être dans le discours anticapitaliste pour faire avancer la cause. Les dernières luttes sociales des agriculteurs qui n’arrivent plus à vendre leurs produits à leur prix de revient et à en vivre dignement ont accentué la question d’une consommation équitable. Ils ont remis sur le devant de la scène le problème central de l’insupportable pression des grandes centrales d’achat sur leurs fournisseurs, et notamment sur le monde agricole, qu’elles pressent comme des citrons jusqu’au bout, c’est à dire la vente à perte. Nous sommes coutumiers de ces images d’agriculteurs excédés qui jettent des tonnes de légumes devant des préfectures ou qui contrôlent des camions d’origine étrangère pour en jeter le contenu sur la route, révoltés que l’on importe tant de produits qui existent sur place, et comme je les comprends. Ce type de questions n’est pas seulement d’ordre économique mais comporte également une dimension écologique. je me souviens que le programme du Front de Gauche aux présidentielles comportait des mesures de relocalisation de productions autrefois nationales, qu’elles soient agricoles ou autres, et j’en étais assez fier. C’ est l’évidence, le bon sens même,  que des produits qui proviennent du bout du monde, hors saison, ont une empreinte carbone insupportable. De plus, ce type de modèle économique, en plus des dimensions économiques et écologiques, entraîne un désastre social que l’on ne peut plus cacher, à l’heure où tant de nos paysans  vivent au RSA tout en travaillant, ou pire, se suicident. C »est pourquoi je suis ma foi toujours  satisfait, content et heureux d’apprendre ce genre d’initiatives, bien que l’article soit un peu ancien :

Capture2

source

J’espère que ce genre de projets se multipliera jusqu’à constituer la règle, et cela dans tous les domaines de production alimentaire. Cela m’apparait en effet comme le seul moyen de retrouver un mode de consommation équitable, juste pour le producteur, et respectueux pour le consommateur. Nous en avons tous marre des fruits qui n’ont plus de goût, et nous sommes nombreux également à ne pas supporter que ceux qui nous nourrissent soient aussi mal traités pour que des grands patrons de chaînes de distribution s’engraissent odieusement. Ceci n’est qu’un exemple, et j’ai décidé à partir de maintenant de vous proposer une série de billets qui démontrera très concrètement à nos adversaires politiques libéraux de droite comme d’une certaine gauche fade et vendue aux intérêts patronaux qu’un autre modèle est possible.  Alors, si vous avez d’autres exemples de circuits courts et de regroupements de producteurs dans d’autres domaines, dans d’autres régions, merci de me le faire savoir. Je les exposerai et les développerai volontiers ici.

3 réflexions sur “court-circuiter la grande distribution par la vente directe, une solution anti-capitaliste

Les commentaires sont fermés.