Morano, cette tache idéologique si terriblement soluble dans l’extrême-droite

CaptureEn me réveillant ce matin, j’ai eu la désagréable surprise d’être confronté par rebonds successifs, de tweeter à Europe1 jusqu’à la page facebook de la susdite, à une déclaration d’une pourtant ancienne ministre qui m’a horrifié, tant elle fait preuve d’indigence et d’inhumanité, qui en dit long sur l’état de délabrement politique de notre pays :

morano

Voici ma réponse sur sa page :

« écrire haut et fort quand on a été ministre de telles ignominies, voilà la vraie honte pour la France. Nous passons pour un pays inhospitalier, violent et raciste, traversé par des idées d’extrême droite (avec laquelle vous copinez d’autant plus volontiers que vos idées se confondent) à l’étranger, et la véritable tache dans le tableau c’est ça, et vos idées puantes. Car, comme cela semble être une constante à l’extrême droite comme dans une certaine droite (la vôtre, sarkozyste), comparer les être humains à des ordures qui saliraient notre pays, c’est honteux et inadmissible. Vos propos font honte à tous les français, moins une minorité de 20 % environ qui se recroqueville sur une France d’autrefois, figée dans le temps et incapable d’affronter la réalité, et ses défis. Ce dont notre pays a besoin, c’est de plus d’humanisme, pas de moins. »

je rajouterais, pour en terminer rapidement avant d’aller vomir, que de tels propos, malheureusement de plus en plus fréquents dans un certain recoin fétide de sa famille politique (où l’on peut également croiser des Estrosi ou des Ciotti),   qu’agiter si volontiers le spectre de l’envahissement de notre pays par des hordes qualifiées par la même de « sub-sahariennes » (il est vrai que les envahisseurs blancs et européens les dérangent beaucoup moins), c’est faire siennes les idées les plus réactionnaires et racistes de ce pays. Un pays dont on était pourtant heureux qu’il ait échappé au nazisme, à l’étoile jaune et à la collaboration. Ce n’est donc pas pour que ces mêmes idées reviennent en force 70 ans après, quand bien même elles choisiraient d’autres victimes plus appropriées à leur haine et à leur répugnance quasi charnelle qui en dit long sur leurs obsessions insupportables pour un pays qui se voulut autrefois plus humaniste qu’il ne l’est aujourd’hui. Ce n’est pas des migrants, dont nous devons débarrasser notre pays, mais de ce genre d’idées qui n’a rien à faire dans un pays dit civilisé. On devrait appliquer le même sort que les auteurs de ce genre de propos ignobles réservent aux migrants : les mettre dans un avion et les obliger à vivre ce que les migrants vivent dans leur pays d’origine : violences, meurtres, tortures et exactions dans des pays en guerre que notre folie interventionniste à contribuer à déstabiliser si fortement. Et après, on verrait si de telles diarrhées verbales sortent encore de leur bouche. Ils sauraient au moins de quoi ils parlent, plutôt que de tenter de séduire par le bas, par des propos si médiocres, une frange électorale qui boit ce genre de paroles comme d’autres vident des bouteilles de coca en bouffant du Macdo… Et après, les mêmes vont se plaindre… Honte à cette droite là.

Post-scriptum : ah ? mais cette belle et bonne républicaine avait déjà fait fort ici…

Capture

.
Capture(copies d’écran de la page officielle de Nadine Morano, 20 juillet 2015)

Mais on me rappelle que ce n’est pas très étonnant venant de quelqu’un capable de ça :