la colère des éleveurs, le manque de courage du gouvernement, la bêtise crasse de la droite

Voici la une de demain du journal Libération : CKdSoOUUEAACsEALa question pourrait sembler pertinente dans le contexte si tant de ceux qui ont pouvoir de décision dans cette affaire n’avaient déjà la réponse. Cet article du Huffington Post répond à notre interrogation légitime :

originalPourtant, sachant cela, que se passe-t-il ? Monsieur Le Foll, notre bon ministre de l’agriculture que certains disent manifestement dépassé par cette crise a rencontré une délégation d’agriculteurs à Caen. A l’issue de celle-ci, « la Fédération départementale des syndicats d’exploitations agricoles (FDSEA) du Calvados a semblé satisfaite de la rencontre et a indiqué « réfléchir à maintenir les blocages ». Alors, si la FDSEA est contente…

Pourtant, que déclare l’opposition ? Quelle est sa position sur le sujet ?  Selon la candidate Les Républicains (LR) pour les régionales en Aquitaine-Poitou-Charentes, Virginie Calmels, il faut « repenser le système ».

« Les charges trop élevées dans ce pays, c’est une réalité pour les agriculteurs et plus généralement pour l’économie. Ils ne réclament pas forcément davantage d’aides mais surtout d’avoir de la visibilité et des charges moins élevées. »

Nous y voilà. La vulgate libérale et ses poncifs, vulgaires lieux  communs déconnectés des réalités. Pourtant, n’est-il pas évident pour tout le monde  que ceux qui se goinfrent, dans l’histoire, ce sont les grandes surfaces ? Mais il y a fort à parier que les décisions gouvernementales ne consisteront pas à contrer ces profiteurs à outrance en leur demander de rendre leurs marges plus raisonnables… Et que ce seront les consommateurs qui feront les frais de ce manque de courage politique. Des consommateurs qui en nombre de plus en plus conséquent hésitent à acheter de la viande au vu de ses prix prohibitifs pour les plus modestes d’entre nous…. Pas besoin d’avoir fait l’ENA pour savoir quelle sera la suite. Ni pour se rendre compte à quel point on nous enfume.

post-scriptum : tiens, qu’est-ce que je disais

2 réflexions sur “la colère des éleveurs, le manque de courage du gouvernement, la bêtise crasse de la droite

  1. Si les éleveurs sont contraints à faire de l’élevage intensif, cela ne s’appelle plus agriculture mais usine. Depuis que j’ai pris connaissance des méthodes employées envers des animaux reconnus sensibles, je ne mange plus de viande et je ne m’en porte que mieux . Maintenant, pour les inconditionnels de la viande, si c’est pour faire venir de la viande d’autres méga usines étrangères, il faut aider nos agriculteurs à faire leur dur labeur dans de meilleures conditions

    J'aime

Les commentaires sont fermés.