Macron se fait doubler à gauche par la droite

Voilà qui est assez inédit et singulier dans l’histoire de ce blog. Pour une fois, je me dois de saluer l’initiative d’un parti que j’ai pourtant bien souvent qualifié de « droite la plus bête du monde« . Mais il faut dire à ma décharge que la loi en question ici est signée de main de maître, et qu’il s’agit d’un tel fourre-tout qu’une chatte n’y retrouverait pas ses petits. je veux parler de ladite loi Macron, dont l’auteur il est vrai se voudrait plus royaliste que le roi. Le texte définitivement adopté le 10 juillet 2015 prévoit entre autres joyeusetés régressives un plafonnement des indemnités de licenciement en fonction de l’ancienneté  dans l’entreprise et de la taille de celle-ci. Comme le souligne avec tant d’impertinence un journal qui n’a rien du plat du jour favori du gauchiste, le Monde, « Jusqu’à présent, la réforme des indemnités prud’homales inscrite dans la « loi Macron » avait surtout été dénoncée par les syndicats de salariés, des organisations de magistrats et d’avocats ainsi qu’une large partie de la gauche – y compris au sein même du PS ». Mais voilà que même la droite s’offusque de cette mesure, qu’elle juge contraire à la constitution, car elle « porte atteinte au principe d’égalité ». Les indemnités accordées, moins élevées lorsqu’il s’agira de petites sociétés, varieront en fonction de seuils « qui ne seront en rien liés au dommage subi », soulignent-ils, en ajoutant : « Or, quelle que soit la taille de l’entreprise, le préjudice est le même pour le salarié. »

On est heureux de voir cette incohérence législative dénoncée par la droite. Car quand c’était la gauche qui le disait, Macron n’entendait pas… Peut-être que ces républicains là auront plus de chances d’être écoutés, et entendus ?