deux raisons d’être heureux. L’#OXI l’emporte en #Grèce. Et l’autre… #ramadan

PrintFranchement, ce soir, je suis content. Pour deux raisons toutes aussi importantes à mes yeux, mon cerveau et mon cœur… D’une part, parce que ces arsouilles de technocrates eurobéats, si loin des préoccupations quotidiennes des moins nantis,  qui n’en ont vraiment rien eu à foutre d’affamer les grecs pendant je ne sais plus combien de plans d’aide inutiles et scandaleux,  s’en prennent plein la gueule aujourd’hui avec les résultats de ce référendum, et c’est bien fait pour eux. Malgré leur propagande à deux balles, le oui engrange moins de 40 %, ce qui est un comble quand on sait combien ils ont dépensé dans les télés privées de Grèce et les médias d’ailleurs (dont en France…) pour que le oui l’emporte. Quand je pense que ni Sarkozy ni Hollande  n’ont  été foutu de tenir tête aux diktats de la troïka… Voilà voilà… CQFD. Grandes  gueules pissent pas loin. Je sens que demain, les bourses vont dévisser sérieusement, et je ne sais pas pourquoi mais cela m’en touche une sans faire bouger l’autre.  Deuxième raison pour moi d’être heureux ce soir, c’est que j’ai attendu 21H22 pour manger avec mon ami qui fait le ramadan, raison pour laquelle je ne pouvais écrire ce billet qu’après coup. Et cela me rempli de joie. Parce que figurez vous que comme un gros con que je suis, j’ai traversé tout la France de nuit sans dormir pendant deux jours pour le rejoindre à Marseille hier, heureux que j’étais de le retrouver alors que je ne l’avais pas vu depuis plus d’un an, et que je n’ai pensé qu’à ma gueule en mangeant comme d’habitude à mes heures de repas habituelles. Et ce soir, j’ai eu le plaisir et l’honneur de manger avec lui le repas kabyle traditionnel que sa mère a eu la gentillesse de nous préparer du haut de sa tour des quartiers nord, avec une soupe délicieuse, un bon couscous et des feuilles de brick préparées avec amour. Et ça, je vous jure, ça vous forge un  homme. Du moins pour les moins cons d’entre nous… Qu’elle en soit ici-même profondément remerciée. j’en suis vraiment, sincèrement, éminent touché. Au moins autant que le courage de ces grecs qui ont si nettement envoyé chié la troika ce soir. Que se vayan todos.

4 commentaires

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.