#Rebsamen fait pitié

Capture

source : cliquez sur l’image

je n’ai jamais vu de toute ma longue carrière, qui m’a rendu pourtant assez  familier des problématiques d’insertion professionnelle et des politiques publiques de l’emploi, un ministre en la matière à la fois aussi discret et aussi peu efficace, sinon à lutter contre les chômeurs plutôt que contre les causes de ce cancer social. Ce n’est pas la première fois que je l’écris, et si l’on explore les billets consacrés ici à l(in)action de ce Monsieur sous le tag dédié, on verra à quel point je le porte dans mon cœur pour des raisons très factuelles qui ont ponctué ici et là ce quinquennat d’un Président dit si abusivement socialiste. Mais là, franchement, il touche le fond, emportant définitivement la palme de la bêtise crasse ainsi que celle de l’erreur de communication pathétique. Que peuvent donc en effet penser les français, et plus particulièrement les principaux concernés d’un ministre de l’emploi qui n’a pour seule priorité que de tenter de casser le thermomètre plutôt que d’accepter la réalité : le chômage a augmenté de 630 000 personnes de plus depuis l’élection de Hollande, c’est un fait. Il n’y a pas d’emploi pour tous, et la précarisation de l’emploi atteint à présent jusqu’aux plus diplômés, c’en est un autre. L’état français est dans l’impuissance totale depuis des dizaines d’années a enrayer le problème quel que soit le parti au pouvoir, c’est indiscutable, et seuls des esprits malhonnêtes mus par leur logique médiocrement partisane peuvent en disconvenir.. Et ce n’est pas en commandant une enquête à l’Igas que cela changera quoi que ce soit à ce diagnostic. Cela ne fait que démontrer encore davantage si besoin en était la dramatique impuissance de ce Monsieur, e remettre en cause l’action de ce gouvernement, qui est en la matière dans une impasse qu’eux seuls dénient en utilisant depuis trois ans une méthode qui  a montré ses limites : celle de Monsieur Coué.