de la tuerie de Charleston à la Taverne de Thor, dans la Meuse, une même logique criminelle. Et ces pouvoirs publics qui ne font rien…

Capture

Quel rapport, me direz vous ? Vous allez vite comprendre, si vous n’êtes pas totalement idiot(e)s…

Dylann Roof,  l’auteur de la  fusillade qui a fait 9 morts ce mercredi soir à 21h locale (3h du matin à Paris) dans une église particulièrement symbolique des luttes contre les discriminations raciales ¹ de  la communauté noire de Charleston (Caroline du sud), adhérait selon toute vraisemblance aux idées suprémacistes. C’est ce que laissent à penser non seulement les témoignages des proches de sa famille, qui le décrivent comme un raciste invétéré, mais aussi  les détails à présent connus de son profil personnel, par le biais de ses publications sur facebook notamment, comme en témoigne la  photo issue de son compte personnel qui illustre ce billet.  On y voit en effet sur les autocollants qui ornent son blouson le symbole de l’apartheid en Afrique du sud. L’intention raciste de son crime ignoble, motivé par la haine,  ne fait donc plus aucun doute. Surtout quand on sait qu’il a participé à l’office religieux pendant près d’une heure avant de commette son odieux forfait. Crime prémédité donc. On pourrait être  éventuellement tenté, pour les moins sensibilisés d’entre nous sur le sujet,  de penser que ce genre d’actes racistes violents ne risquent pas de nous arriver ici, en France, près de chez nous. Obama laisse d’ailleurs à croire dans son intervention publique du jour que ce serait une spécificité américaine, compte tenu de l’ histoire de ce pays, et préfère orienter le débat vers l’usage des armes à feu, pour des raisons éminemment politiques. Bien que je partage cette inquiétude primordiale en matière de thèmes sociétaux inquiétants si spécifiquement américains, je souhaite cependant me diriger vers une autre préoccupation, prioritaire chez moi : la lutte contre les idées racistes, et les idéologies qui s’y rattachent.  Ce souci  me semble en effet universel : « Penser global, agir local »…. Car j’ai été amené à prendre connaissance personnellement et très concrètement de la situation choquante qui suit, non loin de chez moi. je veux parler de la Taverne de Thor, installée dans la petite commune meusienne de Combres sous les côtes, qui abrite depuis peu les activités d’un groupe partageant les mêmes idées discriminantes et haineuses que ce jeune criminel américain, les Hammerskins. Voilà ce qu’en dit notre ami Wikipédia : Ils se définissent comme aryens, et étaient affiliés à l’origine au Ku Klux Klan et à l’American Nazi Party (ANP). Ils prennent systématiquement part aux rassemblements anti-étrangers et manifestations racistes, mais également à des manifestations comme la Gay Pride ou les manifestations égalitaires. Aux USA, les hammerskins de Chicago sont allés jusqu’à préparer plusieurs opérations pour tenter d’assassiner Barack Obama avant qu’il ne devienne président, ne supportant pas qu’un noir parvienne à une si prestigieuse fonction. La Hammerskin Nation prône une idéologie néonazie et raciste. Elle est présente non seulement aux États-Unis, mais également dans plusieurs pays d’Europe, dont la France. Le lieu d’implantation actuel de la Taverne de Thor n’est probablement pas dû au hasard. Il y a en effet dans le toulois et en Meuse plusieurs adeptes de ce mouvement raciste violent, dont certaines figures représentatives de ce mouvement. Certains sont bien connus de la population locale, et probablement des forces de l’ordre, pour leur violence et leurs exactions diverses. On se souvient également ici dans la communauté antifa du crû que leur dernier local, rebaptisé Rock’n’Roll Circus,   avait accueilli plusieurs conférences et surtout des concerts néonazis, souvent organisés en collaboration avec les Hammerskins allemands, qui rencontrent plus de difficultés à organiser des concerts nazis sur leur propre sol. Ce lieu de rassemblement néo-nazi avait clôt ses portes à l’occasion de la St-Patrick 2013  suite à des pressions administratives. Quelques mois auparavant, 2000 militants de la race blanche venus de toute l’Europe avaient en effet participé à un concert RAC (Rock Again Communism), organisé initialement par une des sections allemandes du mouvement.

Il se trouve que les forces de l’ordre comme les maires des communes avoisinantes sont à présent informés de l’implantation de ce local et des individus dangereux qui s’y livrent à leurs occupations communautaires qui vont à l’encontre de nos valeurs républicaines et humanistes. Après l’Est Républicain, environ une semaine auparavant, Guy Birenbaum, dans une chronique quotidienne sur France Info intitulée l’Autre info, a évoqué lui aussi ce sujet préoccupant  de sécurité publique, bien davantage à mon sens dans notre région que des actes qualifiés parfois si abusivement d’apologie du terrorisme,  forcément islamiques, qui conduisent des enfants de 8 ans dans des commissariats où ils n’ont rien à faire. Car ces gens d’extrême droite, faut-il encore le démontrer, sont particulièrement dangereux. Et je tiens ici à marquer mon étonnement face à l’inaction publique patente, et assez lamentable en la matière, des élus du secteur qui brillent par leur impuissance et leur inefficacité à combattre ce qui doit l’être.  Face à une communauté à l’idéologie si dangereuse, comme ils l’ont clairement démontré en poignardant un noir en plein centre de Metz pour la seule raison de sa couleur de peau, l’absence de réactions publiques me semble totalement incompréhensible. C’est pourquoi je vous invite à l’événement qui suit, dont cette implantation nazie est l’une des motivations prioritaires :

Capture

Si vous êtes lorrains, soyez y. Si vous êtes attachés à la défense de l’esprit démocratique, soyez y. Si vous êtes républicains, soyez y. Mais si vous êtes de cette minorité criminelle qui pense qu’une race n’en vaut pas une autre, et que la couleur de peau des autres vaut le mépris et pourquoi pas la mort, allez tous vous faire foutre. Je vous maudis.

.

¹ l’Emanuel African Methodist Episcopal Church, l’une des plus vieilles églises noires de la ville et de la côte est des Etats-Unis, fondée en 1816 et située dans le centre-ville de Charleston.

Post-scriptum : il semblerait que depuis l’écriture de ce billet, les choses commencent à bouger timidement… Voir notamment ici.