de l’usage du 49.3 jusqu’au dégoût, pour le plus grand mépris du peuple

CaptureQuand une équipe gouvernementale édicte des lois qui ne représentent plus rien qu’elle-même et des intérêts élitistes dominants, il conviendrait de se remettre fortement en question. D’interroger la démocratie, c’est à dire au minimum la représentation populaire. Ce n’est aucunement le cas de Valls qui a donc décidé d’utiliser dès demain, jusqu’au dégoût, un dispositif d’exception, entendant ainsi échapper à tout débat populaire à l’aller comme au retour de la loi Macron, ce texte fourre-tout sans queue ni tête, ni véritable envergure. On comprend donc d’autant moins l’acharnement de Macron comme de Valls d’imposer contre la volonté populaire ¹ ce texte composé d’éléments si hétéroclites qu’un amendement modifiant la loi Evin a pu si glisser si facilement, démontrant à quel point ce ne sont plus les ministres ou les députés qui travaillent, mais les lobbies. De plus, Valls va en profiter sournoisement, au mépris de tout esprit démocratique, pour ajouter des mesures au texte qui n’ont jamais été débattues par l’Assemblée Nationale, ni au Sénat. Oh, je sais, le front de gauche appelle bien à une motion de censure, seule possibilité de stopper cette loi récessive, mais elle n’a hélas aucune chance d’être votée, compte-tenu des forces en présence qui, du PS au FN, sont toutes majoritairement libérales. Et l’on voudrait que les gens votent, se comportent en citoyens, et s’intéressent à la vie politique de leur pays… plutôt que de s’enraciner dans l’abstention ? Mais pour quoi faire ? Les mouvements de pression et les lobbies s’en chargent si bien. Cela se paiera dans les urnes. Cher.

Post-scriptum : et pour une fois, je ne peux qu’être d’accord avec la droite…

Capture

¹ Du peuple et des propres convictions du gouvernement ! Quand on pense que les mêmes, et notamment Hollande,  jugeaient le recours au 49.3 comme une brutalité et un déni de démocratie…

5 réflexions sur “de l’usage du 49.3 jusqu’au dégoût, pour le plus grand mépris du peuple

  1. Lorsqu’ils n’auront plus que 50 députés,ils pleureront que c’est la faute du peuple qui est « passéiste »…E…..és!

    J'aime

  2. Ouh là là la confusion des mots fourre-tout… Le 49.3 n’est pas mais alors pas du tout un procédé « libéral », bien au contraire, donc si la majorité de l’Assemblée était vraiment libérale, elle dégagerait ce gouvernement. Vous confondez surement libéral avec « néo-libéral », une étiquette cache-sexe pour dire capitaliste, et qui ressemble au libéralisme autant que le néo-platonisme ressemble au platonisme, c’est à dire….. rien à voir.

    J'aime

  3. @gildas : hors sujet. Le mot libéral n’est employé nulle part dans ce texte; Tu voulais peut-être commenter un autre sujet ? L’erreur est humaine…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.