croyants de France, la politique est une affaire sérieuse. Occupez vous plutôt de vos légendes.

urlEn ces instants particuliers où le discours politique est tellement miné par la place excessive prise par les religions, quel que soit le sujet de débat et tout particulièrement quand il s’agit de thèmes sociétaux, je ressens le besoin impérieux de vous faire savoir quel est mon sentiment sur ce point.  Car plus le temps passe,  plus je suis fier de mon athéisme. Certes, j’ai conscience du privilège que constitue le fait de vivre dans un pays où l’on peut l’annoncer publiquement sans crainte d’encourir comme ailleurs les foudres des pouvoirs religieux et politiques… Quand ce ne sont pas les insultes de croyants aveuglés, ce qui existe aussi ici. Au risque de vous proposer une lapalissade morale, le fait que religion et pouvoir politique soient parfois, dans certains pays, si imbriqués, si intimement liés, ne garantit franchement pas selon moi le respect de nos libertés publiques fondamentales. Et quand j’écris cela, pour pallier à toute critique, je pense autant à certains pays musulmans qu’aux USA, pour exemple. Je me suis souvent en effet demandé quelle serait mon attitude devant un tribunal si j’avais à jurer sur la bible, ou à signer un contrat qui ferait référence à ce genre de billevesées, d’où qu’elles viennent, moi qui ne crois pas en ces légendes, que leur acteur principal se nomme Jésus ou Mahomet. J’ai déjà exprimé ici à plusieurs reprises à quel point je trouvais extrêmement déplacé le fait que les religions se mêlent si souvent de nous dicter notre conduite personnelle, et combien cela me semblait particulièrement insupportable qu’elles entendent avec tant d’impudeur, et de manière si obsessionnelle et malsaine,  se préoccuper de ce qui se passe sous notre ceinture… Et je suis assez en colère je l’avoue quand je vois leurs lobbies rencontrer les pouvoirs politiques quels qu’ils soient pour tenter de les circonvenir, au plus clair détriment de la liberté des citoyens. Je ne leur permets pas. La Laïcité, c’est sacré. Elle seule peut garantir le fait de penser librement, sans crainte aucune de subir les pressions d’une quelconque influence idéologique et prétendûment spirituelle, que l’on soit sur le terrain politique, militant, associatif ou professionnel. Et je trouve qu’en ce moment, nous assistons à une dérive politique grave, qui remet en question notre liberté de conscience et de croyance ou non. Il faut que cela cesse. La politique, c’est à mon sens le fait de servir l’intérêt commun, celui de l’ensemble de nos concitoyens. Comment pourrais-je donc accepter qu’un parti ou  un gouvernement quel qu’il soit se laisse dicter son orientation en matière sociale et sociétale par quelque religion que ce soit, alors qu’il est établi que la moitié des français ne sont pas croyants ? Céder à quelque lobby religieux que ce soit, ce n’est donc pas servir l’intérêt commun.