Droit au logement : ce qu’est la gauche par l’exemple

CaptureIl a raison, le petit gars que j’ai vu réagir à ce sujet à l’instant sur un réseau social. On parle beaucoup des maires corrompus, ou des dernières attaques contre les pauvres, les associations humanitaires ou les étrangers de ceux du front national, mais beaucoup plus rarement de ceux qui agissent conformément à nos valeurs. De quoi s’agit-il ? Ce matin, le maire communiste de Gennevilliers,  Patrice Leclerc (que l’on connait ici de longue date pour sa photothèque du mouvement social) était convoqué devant le tribunal administratif de Cergy-Pontoise (Val d’Oise), suite à une procédure du préfet des Hauts-de-Seine qui l’ attaquait pour son dernier arrêté anti-expulsion. Celui-ci interdisait, en date du 2 avril 2015, «les expulsions locatives des ménages de bonne foi en situation de difficultés économiques et sociales tant que toutes les solutions préventives permettant d’empêcher l’expulsion n’ont pas été prises et qu’une proposition de relogement ou d’hébergement n’a pas été faite à la famille concernée».  Un arrêté qui ne fait finalement que prendre en compte les dispositions de la loi Dalo, et qui permettrait que la trêve hivernale des expulsions se poursuive au-delà de l’hiver, conformément aux dispositions même de l’Etat en la matière :

La loi du 5 mars 2007 stipule que toute personne de bonne foi, menacée d’expulsion et n’étant pas en situation de se reloger par elle-même, peut être reconnue « prioritaire et urgent » pour l’accès à un logement social. En cas d’absence de relogement, l’État est condamné à verser des astreintes.(source)

Cette proposition semble tomber sous le coup du bon sens et des valeurs humanistes minimales qui devraient constituer le socle commun des valeurs de gauche dans notre pays. Il est donc assez singulier que l’État français, qui ne respecte pas lui-même les lois qu’il produit, attaque en justice un élu qui tente malgré les institutions publiques défaillantes de les appliquer… CQFD. Précisons en outre qu’il ne s’agit absolument pas d’un coup médiatique de la part de l’élu communiste, puisque cette volonté municipale à Genevilliers de mettre l’état face à ses responsabilités ne date pas d’hier… j’ai ainsi retrouvé cet article sur élu.net qui date de 2009, sur le même sujet.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.