le PS arrête la gauche à Poitiers

Captureça s’agite dans la gauchosphère à propos du Congrès 2015 du PS qui aura lieu cette année à Poitiers. Aujourd’hui, dans les sections, à travers toute la France, les adhérents de ce parti votent pour choisir l’une des 4 motions proposées :

Motion A: « Le Renouveau socialiste ». Premier signataire : Jean-Christophe Cambadélis. Signée aussi par Manuel Valls et la quasi-totalité du gouvernement, Martine Aubry, Jean-Marc Ayrault, Claude Bartolone. La gauche fauxcialiste, ou de gouvernement, quoi… On connait la ligne.

Motion B : « A gauche pour gagner ». Premier signataire Christian Paul. Signée aussi par Benoît Hamon, Aurélie Filippetti, Emmanuel Maurel, Guillaume Balas. Dite de celle des frondeurs, qui disent vouloir un coup de barre à gauche, et un parti conforme à ses valeurs…
– Motion C: « Osons un nouveau pacte citoyen et républicain ». Première signataire Florence Augier. Motion se présentant comme œuvre de « militants » de terrain.
– Motion D: « La Fabrique ». Première signataire Karine Berger. Signée aussi par Valérie Rabault, Yann Galut, Dominique Bertinotti. La motion du ni ni… (ni frondeurs, ni vallsienne).

 Nous sommes nombreux à gauche, socialistes ou pas, à ne rien attendre du PS, ni de ce vote sur les motions, ni de « ce congrès déjà mort avant que d’être né »,  dont les résultats sont déjà connus d’avance… Et cela, malgré le faux suspense savamment entretenu par ceux qui ont intérêt à faire croire à un minimum de démocratie. Et malgré   le story telling habituel auquel se livrent des médias dont bien peu ont intérêt à ce que la motion A soit mise en échec. Face à un PS agonisant, qui ne se donne nullement les moyens de se rénover, de se réformer, de se poser les bonnes questions sur ses valeurs fondatrices, sur son contenu idéologique, et sur la désaffection des militants ou sur l’échec patent des dernières élections, la question de l’avenir de la gauche n’est en effet plus au PS, ou plus seulement, et de moins ne moins. Pour réunir les conditions d’un renouveau potentiel de la gauche, il s’agit plutôt de se demander quelle motion est la plus compatible avec les autres familles politiques de gauche. Et ce n’est certainement pas la motion A, dont l’animateur ne perd jamais une occasion de dire tout le mal qu’il pense de tous ceux qui à gauche vraiment ne partagent pas son fauxcialisme triomphant malgré l’évidence.

CaptureIl me semble évident que la motion qui me semble la plus à même de satisfaire un tantinet la gauche du PS est la motion B. Mais elle a mathématiquement bien peu de chances de l’emporter. La question fondamentale est de toute façon à rechercher ailleurs. Celle que pose par exemple Mediapart, à moins de faire taire comme certains socialistes au front bas tout sens critique : celle de la démobilisation des militants. Selon le site d’information en ligne, certains de ses journalistes ont  » assisté à des débats sans grande confrontation idéologique dans des salles clairsemées. » Si l’on ajoute à ce constat le problème  de l’hémorragie de militants que tant d’entre eux réfutent malgré l’évidence, et l’incapacité de  parti parvenu au pouvoir à savoir comment changer la vie quotidienne des français, on ne peut comme moi que se demander ce que ce parti représente encore en termes de transformation sociale.  Car pendant ce temps là, les inégalités n’ont jamais été aussi fortes en France, et de nombreux français se demandent ce que ce parti représente encore de gauche, et de part de rêve, dans la mesure où ils ont fortement l’impression d’un deux poids deux mesures. D’un côté, le gouvernement contribue à la stigmatisation et au super-contrôle des plus modestes d’entre  nous (allocataires du RSA, chômeurs, comptes bancaires de ceux qui bénéficient de la CMU… ¹). Et de l’autre, il met en place une politique favorisant sans cesse les entreprises, notamment les plus grandes qui ont les moyens elles, contrairement à nous autres, simples particuliers, de procéder à ce que l’on appelle de l’optimisation fiscale là où l’on parlerait ailleurs de fraude… Il ne met en outre aucun moyen supplémentaire pour contrôler ceux qui sont à la source des fraudes bien plus considérables, à savoir les employeurs, les professions libérales, les grandes entreprises, les banques… .Et quand l’état français se donne si volontiers les moyens de fliquer ses démunis plutôt que les fraudeurs d’en haut, le « bas peuple » ne peut que nourrir du ressentiment grandissant envers ceux qui mettent en œuvre une telle politique discriminatoire et si  inégalitaire. Et de cette politique Terra Nova, la France profonde n’en veut pas. Et tant que le PS s’obstinera dans cette voie sans issue, et reniera aussi ostensiblement ses valeurs profondes, pour moi, donc, voter la motion A, c’est très clairement favoriser l’accession de la droite, si ce n’est de l’extrême droite, au pouvoir en 2017. N’en déplaise aux derniers fans de Hollande qui s’obstinent à ne pas vouloir regarder certaines réalités sociales. Et quand on connait de surcroit des intentions comme celles là, forcément, ça n’arrange pas.

.

¹ s’ils voulaient faire un appel du pied aux sympathisants du FN, ils ne feraient pas mieux… Comme c’est le cas également pour la déclaration de Valls, soutenu par Hollande,  à propos des migrants.

2 commentaires

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.