Comment Ménard, ce sale raciste, a manipulé les politiques et les médias français

Capture

un élu communiste de Béziers, Aimé Couquet,  s’en prend à Robert Ménard, un croissant épinglé sur la poitrine…  (source)

.

Bien que cela me soit particulièrement pénible, j’éprouve le besoin de revenir sur l’histoire de Ménard par souci de corriger des inexactitudes trop couramment répandues, et pour m’étonner avec vous d’un phénomène qui m’apparait proprement insupportable dans le traitement de l’information dans notre pays. Car je suis en effet stupéfait par le manque de discernement des médias en général, et de certains journalistes en particulier qui se sont fait berner par le maire de Béziers. J’observe qu’il a de toute évidence utilisé leur inculture crasse, leur manque de recul et de réflexion,  et  d’investigation,  sur un sujet qu’ils ne maîtrisent pas, pour la plupart. Car passer de ce qui relève au départ d’un tripatouillage lamentable qui en dit long sur les obsessions de l’extrême-droite, et qui relève  clairement du fichage raciste, à un débat national sur la nécessité ou non de statistiques ethniques, ce qui n’a vraiment rien à voir, voilà qui constitue un tour de force remarquable. On sait le mec sournois et manipulateur. Mais le rôle d’un service d’information digne de ce nom, c’est à dire fiable, ne serait-il pas de se prémunir contre ce genre de tour de passe-passe.  Or, qu’on fait nos médias nationaux dans la foulée, à peine l’information connue ? Ils ont mordu le chiffon rouge qu’en bonnes grenouilles on leur tendait, et ont foncé tête baissée. Un grand nombre d’entre eux se sont interrogés ouvertement, quitte à recourir pour les plus honnêtes à des « experts » (démographes, etc…)  et publiquement sur l’éventuelle nécessité de recourir à des statistiques ethniques, ou religieuses, qui existent déjà. Ce dont s’est rendu coupable le maire de Béziers est pourtant très différent. Déduire de prénoms et de noms de famille une pratique religieuse, comme je l’ai déjà écrit hier, c’est non seulement aléatoire, absurde, incohérent, et ridiculeC’est tout simplement du racisme à l’état pur, puisque Monsieur Ménard l’a avoué lui-même devant Bourdin ce matin : le but était de démontrer qu’il y avait trop d’étrangers dans sa commune et que leur intégration était impossible. On est bien loin du débat intellectuel sur la nécessité de statistiques nationales, évidemment  anonymisées,  qui pourraient avoir une quelconque vertu… Mais chez ces gens là, Monsieur, on ne pense pas : on fait du buzz…