Quand la solidarité vosgienne répond à la bêtise lepéniste

j’ai vécu autrefois non loin de ce village des Hautes Vosges, à quelques kilomètres seulement. Un endroit magique que je regrette vraiment, où j’ai vécu de belles années, dans mon petit cocon de montagnes et de forêt, juste à côté d’une ancienne voie ferrée transformée par des militants associatifs déterminés en voie verte sur laquelle à peine sorti du boulot, je m’échappais sur mon vélo…. Tout le temps que j’ai vécu là, j’ai toujours eu éminemment conscience de la chance énorme que j’avais d’y  vivre et d’y travailler, alors que tant d’autres payaient pour y passer des vacances, venant souvent de si loin…  Aussi, ce fait divers  ne pouvait que me toucher doublement compte-tenu de mon combat anti-fasciste. Il s’agit de l’histoire d’une famille touchée par le racisme ordinaire. Ils avaient pour seul tort d’être musulmans… En vertu de cette seule appartenance religieuse, leurs voitures ont été incendiées et leur maison taguée… La bêtise ordinaire entretenue par les zemmour  de France et autres identitaires bien franchouillards, d’une bêtise sans nom. Et là où je suis fier d’être vosgien, c’est lorsque j’ai pris connaissance de la solidarité mise en œuvre dans cette pourtant si petite commune, et du soutien du conseil municipal…. La France n’est donc pas aussi pourrie que le lepénisme ambiant ne le laisserait présager.

Une réflexion sur “Quand la solidarité vosgienne répond à la bêtise lepéniste

  1. (même si je préfère mon-coin, la hiaute.. et tant d’autres..) cool & sympa; merci

    – dehors les cons !
    les autres: au boulot..
    /excuse-moi, un énervement passager..

    J’aime

Les commentaires sont fermés.