Où Cuckermann brandit encore son insupportable hochet devant Fabius #crif #antisémitisme #reacosphère

CRIF-Logo

Pour un certain nombre de juifs intégristes, en France, le simple fait de ne pas soutenir sans discernement toutes les actions, notamment celles de Netanyahu, pourtant extrêmement droitier, suffit à mener droit à l’accusation ultime de l’antisémitisme. J’ai d’ailleurs été assez souvent confronté, comme par exemple ici, à cette tentative systématiquement avortée, sous prétexte de mon appartenance à ce que certains qualifient à tort d’extrême gauche, de menace de déshonneur suprême. Car c’en est un, le racisme, à mes yeux. On ne peut nier que cette grave accusation, dans la bouche et les écrits de certains, particulièrement outranciers, soit utilisée à tort et à travers dans le seul but de faire taire tout sens critique et parole politique alternative, comme Jean-Luc Mélenchon en a fait personnellement les frais. Cette insupportable accusation de Nathalie Kosciusko-Morizet, Alain Juppé et Jean-François Copé à son endroit a pourtant été écartée, et les auteurs de cette diffamation condamnés, sans que la presse ne se presse pour en faire davantage état… Dernier exemple en date de cette démarche insupportable qui consiste à brandir cette accusation suprême, particulièrement ignominieuse, la lettre que vient d’envoyer Roger Cukierman, Président du CRIF, au Ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius :

« Je souhaite attirer à nouveau votre attention sur les réactions très négatives que suscitent parmi les associations membres du CRIF les positions adoptées par la France tant au Conseil de Sécurité qu’à l’UNESCO vis-à-vis du conflit israélo-palestinien. Certaines de nos associations ont le statut d’ONG auprès de l’UNESCO.Alors que les USA, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et le Japon s’opposent ou s’abstiennent aux résolutions hostiles à Israël, la France est la seule grande puissance démocratique à voter en faveur de ces résolutions. De plus, un terroriste comme Salah Hamouri a été reçu au Ministère des Affaires étrangères. Cette attitude va à l’encontre du climat amical créé au moment de la visite du Président Hollande en Israël et à Ramallah.Je regrette le zèle de votre Ministère à soutenir les thèses hostiles à l’Etat d’Israël, y compris sur des sujets de nature religieuse, à l’UNESCO, qui par nature sont particulièrement délicates.En outre, les positions hostiles à Israël nourrissent un antisionisme qui mène tout droit à l’antisémitisme.Avec mes regrets, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l’assurance de mes sentiments respectueux. »

Cette lettre me choque d’autant plus que nous sommes sensés être dans un état laïc, et que l’intervention de responsables religieux dans le but de dicter à la France sa politique étrangère devrait donc se montrer d’emblée inconvenante, d’où qu’elle vienne, et comme je le dénonce régulièrement ici, en ma vertu d’athée militant. Ensuite, refuser toute tentative de notre pays de contribuer à ce que l’égalité des droits et des devoirs de chacune des parties en présence, en matière de respect de la démocratie, soit effective, voilà qui procède d’un curieux sens de l’équilibre quant à l’équité de traitement des forces en présence. Mais je ne suis pas dupe cependant de ce que le CRIF, après les attentats de début Janvier de cette année, tentent d’instrumentaliser l’émotion consécutive à cette tragédie. Dans la lignée du Plan d’action gouvernemental pour la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (comme s’il n’en était pas un…), renforcé à la suite de ces attentats, Roger Cuckermann voudrait-il profiter d’un contexte national qui lui est favorable pour faire taire toute voix discordante d’une certaine unanimité nationale imposée ? Pas de bol pour lui, nous sommes un certain nombre en France à ne céder ni aux voix de l’antisémitisme ni à celles de l’extrême-droite et de l’intégrisme religieux qui sévissent en Israël, et que je combats ici comme là-bas. Cela ne saurait en outre – comme tente de s’en parer si artificiellement dans son courrier le président du Crif – constituer à mes yeux un élément de nature à servir de prétexte à ne pas intervenir dans ce conflit, qui nourrit bien des extrémismes politiques et religieux dans le monde entier. Moi, je suis athée, et fier de l’être. Et en l’occurrence, cela me semble bien davantage être une force qu’une faiblesse, quand je vois ce que les extrémismes religieux provoquent à travers notre planète, probablement plus paisible sans elles.

NB. Il serait en outre enfin salutaire de prendre conscience (et acte !) dans notre pays du fait que des organisations juives de France, comme l’UFJP, ne partagent pas les positions arbitraires et réactionnaires du CRIF. Il faudrait donc que Mr Cuckermann arrête donc de se poser en représentant exclusif des juifs de France. Je suis pour ma part aux côtés de la (vraie) gauche israélienne comme je le suis de sa cousine française, et je ne préoccupe de la religion de personne, tant quelle reste à sa place, c’est à dire la sphère privée. Alors, votre accusation d’antisémitisme, les fachos, vous savez où vous pouvez vous la mettre ?

Une réflexion sur “Où Cuckermann brandit encore son insupportable hochet devant Fabius #crif #antisémitisme #reacosphère

  1. A titre d’information je précise que M.Alain Juppé est membre du comité d’honneur de la LICRA (Ligue Internationale contre le Racisme et l’antisémitisme). L’affaire n’est pas close.La bataille judiciaire dont l’importance ne doit pas être sousestimée ne fait que commencer.Au lieu de se balancer à la figure ce type d’injures (dont le caractère diffamatoire ne fait pas de doute)les dirigeants politiques visés et poursuivis auraient été bien inspirés d’expliquer aux Français le lien idéologique explicite existant entre le « djihadisme islamiste » et l’antisémitisme meurtrier (cf Merah)de ces fanatiques et de riposter.D’autres,et j’en suis,à la place qui est la leur (je suis professeur d’histoire-géographie)l’ont fait et ce dès la 2ème moitié des années 1990.Généralement (et c’est mon cas)cela nous a attiré de sérieux ennuis de la part de pouvoirs publics placés sous les ordres (jusqu’à plus ample informé)de ces mêmes politiques.Je ne voterai plus pour des politicards qui font d’aussi grossières erreurs d’appréciation et qui obéissent à de petits chefs sans envergure,ternes et dont la probité (loyauté à l’égard de notre pays)est plus que douteuse.L’antisémitisme n’est pas seulement un fléau c’est un délit.Cet antisémitisme devient même un crime lorsqu’il y a passage à l’acte.Or accuser d’antisémitisme n’importe qui est une façon de relativiser ce qu’est l’antisémitisme.
    J’ai une question, une seule question.Pourquoi dans ce pays des responsables du Ministère de l’Education Nationale couvrent-ils des petits propagandistes de la haine antisémite et de la haine en refusant de les sanctionner et en harcelant les enseignants qui osent répondre à ces voyous, qui osent prendre leurs responsabilités d’êtres humains (cf l’affaire du lycée de Bron dans l’académie de Rhone-Alpes) ?

    J'aime

Les commentaires sont fermés.