message personnel aux élus du #M6R : le vers est dans le fruit. Je répète : le vers est dans le fruit.

cropped-logo_LCC-Basse-compression

thpomme-_-verPetite précaution liminaire indispensable pour ne pas exacerber un climat de tension qui est déjà suffisamment présent dans une partie de ce mouvement ¹ , je précise  qu’il n’est aucunement dans mon intention d’alimenter ici des conflits pour le seul plaisir de créer des polémiques inutiles. je ne suis en effet absolument pas quelqu’un de malveillant, ceux qui me connaissent personnellement le savent bien. Mais j’ai cependant le sens de l’intérêt collectif chevillé au corps, et je n’entends pas laisser des minorités agissantes aux comportements contraires aux valeurs portées par le Mouvement pour une 6ème république entraver, voire faire capoter volontairement, comme c’est visiblement l’intention de certains, cette belle aventure et cette merveilleuse initiative qui nous apprend si admirablement à débattre ensemble malgré nos divergences idéologiques et nos origines politiques. Je voudrais juste dans ce billet spontané  insister de nouveau auprès des instances représentatives du Mouvement 6ème République et de la plate-forme de débats qu’est le forum  « nous le peuple« , sur un phénomène m’apparaissant d’une importance qu’elles me semblent sous-estimer.  j’attends donc une réponse, officielle si possible, qui vienne éclaircir ce micmac dépréciateur pour le M6R. Et comme il ne m’a pas été rapporté que la teneur de l’un de mes derniers billets sur le sujet, se faisant l’écho de préoccupations de plusieurs dizaines de militants du M6R, n’ait entraîné  quelque réaction que ce soit auprès de nos élus de l’assemblée pour une constituante, je me sens donc obligé de revenir à la charge. Ce vers si solitaire qui tente de dévorer les intestins de notre mouvement, ce sont des gens qui se réfugient notamment sous l’appellation de LCC (les citoyens constituants). Dénigrant volontiers le mouvement, de manière très agressive, ils infiltrent les groupes qu’ils pensent proches, à tort ou à raison du M6R (sur facebook, les groupes front de gauche, mobilisations du peuple, rassemblement groupes l’humain d’abord ou des différents partis du FDG+EELV), Ils effectuent un travail de sape destructeur et démobilisant pour ceux et celles qui auraient envie de rejoindre ou de s’investir spontanément, avec leur cœur, dans nos débats pourtant fort utiles et intéressants. Notre mouvement ne va-t-il pas en effet dans le sens de la construction d’une réponse dynamique et progressiste, plus soucieuse de l’idée que nous nous faisons de la démocratie, dans le but de définir les contours d’une organisation sociétale plus humaniste ? Il semblerait pourtant que cette démarche déplaise à certains groupuscules et petits partis souverainistes, quand ce n’est pas à certains gourous invisibles, ou à des individus isolés… Ces nuisibles qui utilisent à souhait et maîtrisent les technologies nouvelles et les contraintes techniques des réseaux sociaux  se plaisent souvent à se dissimuler derrière  plusieurs identités et pseudonymes afin d’infiltrer nos groupes de parole, et les infecter, tentant de donner l’illusion qu’ils sont nombreux… Une tactique que je connais bien, héritée de l’extrême droite. Gentils virus ? Pas si gentils que cela, et il ne faudrait pas se laisser prendre comme c’est en premier lieu le cas quand on ne les connait pas, ni  à leur stratégie, ni à leur apparente candeur, ou à leur préalable politesse. (Rassurez-vous, les combattants de la cause commune, ça se dégrade assez vite quant ils sont à cours d’arguments… ). J’ai déjà publié ici le témoignage intéressant, et particulièrement illustratif de ce que je veux dénoncer ici, d’un « ex lieutenant d’Etienne Chouard, comme le nomme dans son texte Yannis Youlountas, militant antifasciste. J’ai eu connaissance de certaines des réactions des principaux intéressés, et notamment du gourou qui manipule la cohorte des prétendus gentils virus… Toujours la même ambivalence, la même hypocrisie, le discours mielleux de celui qui se pose comme tous les gens de sa sorte en victime expiatoire d’un système qu’il prétend dénoncer. Pourtant, qu’il le veuille ou non, qu’il en soit l’instigateur ou pas, il n’en constitue pas moins une passerelle idéologique qui relie à travers les gens les moins instruits, les moins dotés de principes moraux puissants, et les moins forts d’une culture politique suffisante, l’extrême-droite à la gauche de transformation sociale.  Et ce dont il se prévaut, cette  immense ouverture d’esprit consistant à discuter avec tout le monde y compris, aussi et surtout l’extrême droite et les néo-nazis, ne fait qu’aggraver l’efficacité de ce relais idéologique devenant démarche politique, bien que de manière souterraine, c’est à dire sournoise. Car son ambigüité idéologique et l’absence de repères clairs qu’il ne donne pas à ses fans ne fait que faciliter le transit entre gauche et extrême droite, dont le M6R pourrait devenir,  si l’on ne fait rien comme c’est le cas actuellement,  un repaire facile, dans lequel ils peuvent se fondre dans la masse. Certains des LCC ont d’ailleurs réussi le tour de force de faire passer notre mouvement pour un groupe de soutien à l’extrême droite, ce qui vous l’avouerez est particulièrement préjudiciable, tant à notre cohérence intellectuelle et morale, qu’à notre image collective et à notre crédibilité auprès du grand public, y compris chez nos sympathisants.  Des soraliens, des militants de l’UPR, du M’Pep et d’autres, en sont les vecteurs plus ou moins conscients et éclairés, de par le confusionnisme même des positions de Chouard et d’autres, qui s ‘attaque aux plus vulnérables de nos concitoyens… ou dont se servent les plus malveillants, consciemment. Comme le laisse à entendre le texte de Yannis Youlountas, j’ai du mal à considérer que ce phénomène ne soit pas volontaire et programmé. Serait-ce dû à ce que le M6R soit en effet une initiative démocratique qui prend de plus en plus d’ampleur, et qui risque fort de leur faire de l’ombre, et de les priver de leur clientèle habituelle ? Je ne voudrais pas tomber dans le même travers que ces gens là et leur complotisme de bas étage. Pourtant, l’efficience du procédé de ces vers pas très reluisants que je dénonce ici m’apparait bel et bien réel, et je le constate tous les jours sur les réseaux sociaux. Alors, je le fais de nouveau savoir. D’ailleurs, il semblerait que je ne sois pas le seul à me préoccuper de ce phénomène d’entrisme malfaisant puisque même l’une des 50 initiateurs/trices du mouvement 6ème république le regrette également, appelant les siens à faire preuve de davantage de mesure et de respect de l’autre… Et condamnant elle aussi la possibilité que le comportement de ces gentils virus militants du TAS (comprendre Tirage Au Sort, le hochet de Chouard) puisse mettre en péril cette formidable initiative populaire et (vraiment) démocratique. Cela mérite d’autant plus d’être signalé que Judith Bernard n’est pas une inconnue pour ceux qui luttent contre le complotisme et le confusionnisme politique, et notamment des antifas… C’est d’autant plus savoureux pour l’esthète idéologique que je suis. Nul n’est à l’abri de ses contradictions personnelles. D’ailleurs, à peine publié ce texte de Judith Bernard sur le club de Médiapart, et alors qu’il nous semblait pourtant tout à fait utile et aller dans le bon sens,  cette dernière s’est aussitôt effrayée de sa publication et a prétendu qu’on lui aurait forcé la main…

Petite réserve de ma part devant la publication de ce texte, qui était au départ un courrier privé aux Citoyens Constituants ; je l’avais certes également adressé à Boris Bilia, qui m’a demandé s’il pouvait le diffuser auprès des bénévoles qui s’étaient sentis attaqués par les accusations des Citoyens Constituants ; j’avais répondu « diffuse tant que tu veux » – mais je pensais l’autoriser par là à faire circuler ce message en interne, parmi les personnes immédiatement concernées. Je m’étonne un peu qu’il aboutisse à une publication ouverte à tous…

C’est à ça qu’on les reconnait : ils supportent difficilement la lumière. Alors, je m’emploie à leur donner plus de visibilité qu’ils n’en méritent. Car je le répète : ce ne sont dans le mouvement M6R que des franges minoritaires, bien que toxiques, et dangereuses moralement : l’un de leurs points communs en effet, hormis le confusionnisme politique et le complotisme dans lequel elles barbotent,  est le conflit israélo-palestinien, duquel découle le fait que certaines âmes faibles ne savent résister à un antisémitisme détestable.  Elles ne sauraient ni ne devraient pourtant remettre en question et discréditer notre si beau mouvement, si nous parvenons à les cantonner à leur ambigüité, et à les renvoyer à leur isolement politique et citoyen. Sans quoi, s’ils étaient plus nombreux à infester notre mouvement, il y a longtemps que je n’y serais plus, compte-tenu de mes convictions personnelles, profondément antifascistes. A bon entendeur, ou plutôt bon lecteur/trice…

.

¹ c’est normal, l’enthousiasme est là, et l’apprentissage du débat politique également, pour de nombreuses personnes qui n’étaient jusqu’à présent encartées nulle part. La lente maturation et structuration de ce mouvement nécessite donc un minimum de maturation progressive, et certaines frustrations se font jour, étant entendu qu’aucun projet ne permet à 100 % de ces participants d’être satisfait.