Portrait de Valls en train de nourrir la Bête…

Toujours cette même logique perdante, cette politique de l’offre si peu de gauche, d’inspiration libérale, qui n’a pourtant nullement prouvé son efficacité depuis 2012 . Après avoir investi à fonds perdus dans le pacte de compétitivité et de responsabilité  plus de 30 milliards d’euros qui selon l’aveu même du premier ministre n’ont pas produit les résultats espérés (300 000 créations d’emplois), on aurait pu penser que la leçon aurait été retenue. Car enfin, on sait maintenant à quoi s’attendre quant à l’esprit de responsabilité sociale des entreprises… Mais non, cela ne suffisait pas, et voilà que le premier ministre nous apprend ce matin que l’Etat (donc nous…) va offrir 2,5 milliards d’euros supplémentaires sur cinq ans pour relancer l’investissement. Ce n’est pas pour le plaisir de critiquer, j’aurais en effet grand plaisir à voir enfin dans ce pays des créations d’emplois massives, mais il conviendrait tout de même d’être plus cohérent : malgré des profits substantiels, de nombreuses grosses entreprises ont en effet préféré distribuer leurs bénéfices aux actionnaires (en augmentation de 30 % en 2014) plutôt que de les investir dans leur appareil de production ou aux salariés. Appartient-il donc, in fine, à l’État de compenser la défaillance des entreprises à cet endroit là, et de les engraisser sans fin, comme les monstres voraces qu’elles sont, leur cupidité étant leur seul moteur, jamais rassasié ? Sans parler de tout ce que Valls ne dit pas, et notamment que les français vont devoir se serrer encore un peu plus la ceinture pour financer cette mesure, puisqu’il est de l ‘avis même de Sapin hors de question d’aggraver davantage le déficit national. Et donc de rompre avec la ligne européenne austéritaire, qui en France, selon Rebsamen, n’existerait pas. je vous en laisse seuls juges…

2 réflexions sur “Portrait de Valls en train de nourrir la Bête…

Les commentaires sont fermés.