le FN, parti de l’étranger

Capture

source : Site officiel du Front National

/

Comme je le disais cet après midi à un twittos en voyant une photo représentant la patronne de ce parti d’extrême droite accueillie en grande pompe par une fanfare russe, autrefois c’était le PCF à qui on renvoyait cette image comme une insulte.  Nos ennemis idéologiques de la droite extrême étaient en effet les premiers à nous lancer cette accusation, à l’époque de l’URSS… Aujourd’hui, c’est une belle revanche, franchement  jubilatoire, que de pouvoir l’adresser  au FN, que l’on sait à présent sauvé de la faillite financière par une banque russe proche du Kremlin, grâce à un prêt de 9 millions d’euros. Mais on a appris également cette semaine, grâce à Médiapart, l’existence de plusieurs textos d’un responsable russe désireux de «remercier» le FN pour son soutien à l’annexion de la Crimée en mars 2014, juste avant que le FN n’obtienne ce prêt. Cette personne est Timur Prokopenko, chef adjoint du département de politique intérieure au Kremlin, et ses textos étaient adressés à un certain Kostia, qui pourrait être Konstantin Rykov, blogueur pro-Poutine et admirateur de Marine Le Pen disposant d’une résidence en France.(source) Et donc, qui se ressemble s’assemble, comme je l’ai toujours dit, faisant scandale dans ma propre famille politique en demandant davantage de circonspection vis à vis de Poutine, que je considère comme un tyran d’extrême droite, et que la lutte contre ce que l’on nomme chez nous l’atlantisme ne saurait justifier. D’où ma distance avec certains propos de Mélenchon, notamment vis à vis de sa position sur l’histoire de Nemstov, qui m’a valu bien des inimitiés dans mon propre camp. Je l’assume volontiers, sachant quel est mon combat, et la nature de mes convictions. Mais puisque cela ne dérange pas certains, sous prétexte de se démarquer de l’impérialisme américain, de se rapprocher d’un autre impérialisme au moins tout aussi attentatoire aux droits humains, ma foi… je ne les retiens pas. Car rien ne m’empêchera de dire qu’un tel sale type ne saurait être un modèle de paix et d’équilibre géo-stratégique dans le monde, et que tous ceux qui le soutiennent, à l’instar du FN, font la politique du pire, et vendent leur âme au diable. Je suis en tous cas ravi de pouvoir jeter à la figure du FN le titre de ce billet, compte-tenu de sa nature profondément xénophobe. Mais les Le Pen et leurs aficionados ne sont pas à une contradiction près, leur sens critique étant sujet à quelques perturbateurs idéologiques… On ne me rangera pas, jamais, en tous les cas, malgré tous ceux qui s’y sont essayés, à leur seule disgrâce personnelle, au rang de ces gens là. Moi, je sais qui je suis, et quels sont mes ennemis.