les Le Pen font la paire… et le fille

je n’avais pas forcément envie de parler de cette antépénultième outrance récurrente de ce vieux sympathisant nazi décati. Il n’est en effet nul besoin de lui faire davantage de pub que son incontinence ne le mérite.  Mais pour tout vous dire, cette guerre fratricide parricide interne me réjouit. Que les fachos s’étripent entre eux est toujours chez moi un pur bonheur. Surtout quand il s’agit de la même famille népotique d’un parti d’extrême droite dont les saillies internes néo-nazies ne sont plus à démontrer. Toutefois, je soulève un bémol. Et si les sorties nauséabondes de l’aïeul méprisable,  dont la santé mentale reste à démontrer,  ne servait qu’à dédouaner sa fille de toute salissure antisémite ou néo-nazie ? La dédiabolisation suit son cours… Pardonnez moi de n’en être point dupe.

3 réflexions sur “les Le Pen font la paire… et le fille

  1. Egalement mon sentiment. Ce n’est pas la première fois que le père nous joue cette comédie sacrificielle. Le Pen père et fille : l’hydre à deux têtes avec chacune son discours. Ils nous ont déjà fait le tour de la mésentente…
    Le père se sacrifie en tenant le rôle de l’aigle pour permettre à sa fille de jouer la blanche colombe…

    J’aime

  2. A lire les commentaires FB sous les articles de l’Obs et d Monde à ce sujet, certains ne sont pas dupes…

    J’aime

Les commentaires sont fermés.