le problème Mélenchon

Dans la série faisons nous encore des amis dans notre « propre » famille politique, je demande le fils  : il est rebelle, indiscipliné, dans la contestation permanente, ne connait pas le sujet dont on cause mais entre quand même dans le débat  pour le plaisir de critiquer et de se confronter à la parole adulte. Car enfin, faisons l’effort de sortir un peu de l’entre-nous des gens politisés et (sur) informés. Mettons nous donc  un instant à la place d’un individu lambda peu politisé, tel que ce jeune homme, demandons nous ce qu’il pense et ressent lorsqu’il écoute la radio, regarde  la télé, lit dans les journaux ou sur des sites d’information des choses sorties de leur contexte  sans les arguments qui vont avec… S’il ne va pas plus loin que les titres, comme le veut  la pratique courante à logique hautement consommatoire à débit rapide qu’est le le fait de surfer sur internet, quel va en être l’impact sur lui ?

Capture0Capturesource

 … ou ceci :

Capturesource

Que croyez vous que le jeune rebelle en question  puisse penser de Mélenchon, et par rebond du front de gauche s’il le rattache (comme c’est le cas de beaucoup)  à ce mouvement, n’en connaissant probablement pas (statistiquement parlant)  d’autres personnalités aussi visibles qui pourraient contrebalancer son jugement ? Ne court-on pas là le risque  de le voir rester, lui ou un(e) autre, à la surface de ces déclarations isolément choquantes ?   Son premier réflexe ne va-t-il être de se dire : « ce Mélenchon là nous demande donc de nous acoquiner avec un dangereux dictateur sanguinaire ? Il ne vaut pourtant pas mieux que ceux qu’on prétend combattre ! ».  N’y a-t-il pas un danger à produire cette autre déclaration qui en écho, dans la tête du passant de l’information qu’est ce jeune dilettante risque de  penser qu’on lui demande d’aller risquer sa peau pour l’équilibre du monde, alors qu’il n’a même pas les moyens de partir en vacances ? Croyez vous qu’ayant vaguement entendu parler en outre de l’histoire de Nemstov et de celle de Buisson, il va se faire une opinion particulièrement exacte et positive de ce qu’est le front de gauche ? Et si on y rajoute, pour en remettre un couche, le story-telling habituel construit par ses adversaires et des médias peu scrupuleux ¹, croyez vous que cela incite beaucoup le jeune homme que j’évoque ici à devenir sympathisant du front de gauche, quand bien même il aurait éventuellement la vague envie de s’engager ? Je pose là cette question, sur ma table personnelle… A vous de vous en emparer, ou pas. Pour certains, aveuglés par leur attachement inconditionnel à un homme plutôt qu’à des idées, ils balaieront ce billet d’un revers de la manche. Voire pour les trolls habituels, m’agresseront sans réfléchir. Pour d’autres, ils s’attacheront à me convaincre que tout cela est accessoire, futile, qu’il ne faut pas personnaliser la politique, que le culte du chef, c’est fini, etc etc, et que je fais fausse route. Tout cela est étranger à ce que je tente de faire passer ici comme message, et ne m’atteindra donc pas. Je dis simplement sans entrer dans le fond (sur lequel j’ai bien sûr moi aussi mon opinion personnelle) qu’à force de s’adresser aux gens comme s’ils maîtrisaient parfaitement certains sujets, comme s’ils étaient aussi politisés que nous (ce qui n’est clairement pas le cas de la majorité de nos concitoyens malgré le développement formidable de l’accès à l’information par le biais d’internet) on finit par ne plus être en phase avec son potentiel électorat et ses sympathisants. On ferait mieux de se la fermer. Car la majorité de ceux qui les reçoivent  perçoivent ce genre d’interventions de manière  négative, et choquante. Surtout si l’on tient compte de surcroît  du fait que ces déclarations passent ensuite par des filtres médiatiques et personnels qui sont les leurs… Quand ce ne sont pas ceux  qu’une presse médiocre a mis en place pour eux. Un système médiatique donc qui dessert le front de gauche. Il faudrait cependant arriver, enfin,  à penser que ce n’est pas du seul fait d’une mauvaise presse. C’est aussi de la responsabilité d’un homme de plus en plus isolé, ou qui n’agit pas suffisamment en concertation avec les autres acteurs clés du Front de Gauche, et se perd dans des prises de position personnelles ou « partisano-centriques ». Un homme qui, il faudrait bien qu’il s’en aperçoive et en tienne compte dans son mode d’intervention, de par sa grande visibilité, n’est plus THE candidat à l’élection présidentielle, mais un membre parmi d’autres de notre famille politique. Et cette famille ne pourra évoluer favorablement si elle n’est perçue qu’à travers les déclarations habituellement fracassantes de Monsieur Mélenchon, qui sont un frein à notre évolution politique, je le maintiens, persiste, et signe. Le mouvement social, politique et sociétal d’ampleur (dans la lignée de Syriza et Podemos) que nous souhaitons tous voir advenir pour mettre un coup d’arrêt à la politique désastreuse de Hollande comme ce fut pareillement le cas de celle, précédente, de Sarkozy, implique et oblige au dépassement d’un homme seul, fut-il brillant. Surtout quand ce dernier prétend avoir une grande maîtrise de sa parole (cf. sa réputation de tribun) et de l’utilisation des médias… Alors qu’il occulte la dimension de l’impact de sons discours sur les gens faiblement politisés. Par ce genre de déclarations dont il est si coutumier, il met en danger l’expansion de nos idées. Les positionnements personnels doivent s’arrêter, et la parole du collectif front de gauche, si elle peut encore exister et perdurer (ce dont je doute en l’état actuel des divisions partisanes) se faire davantage visible de manière multiforme, par différentes autres voix alternatives. Le renouveau du Front de gauche est à construire. Et pas sur un homme seul, ni même sur d’autres, hommes ou femmes, qui font de la politique une profession à vie. Les gens, dans leur immense majorité, même s’ils sont silencieux, souhaitent un vrai renouvellement, et ne veulent plus de cette ancienne façon dépassée de faire de la politique. Et pas seulement à gauche d’ailleurs…

¹  médias dont en passant la doctrine libérale et les intérêts matériels et financiers risquent fort de pâtir du développement des idées du Front de gauche, les bousculant un peu trop dans leurs habitudes et leurs pratiques, et qui donc ne ratent jamais une occasion de le salir…

47 réflexions sur “le problème Mélenchon

  1. OU comment dire en terme choisi: ne parlez pas aux cons, ça pourrait les instruirent
    Quel mépris avez vous pour vos concitoyens?
    seriez vous prof ou quelque chose d’approchant?

    J'aime

  2. Désolé,mais pas daccord avec toi,le potentiel electorat dont tu parles n’aura retenu des actus de ce jour que le tirage au sort du PSG et les bébés congelés!
    D’aprés toi on ferait mieux de se la fermer!Au moins comme ça,c’est sûr,on repoussera personne.
    Ce jeune dont tu parles,s’il veut se méler au débat c’est déja bien,même s’il est à coté de la plaque et mélange tout,à toi de lui ouvrir les yeux pour qu’il aille plus loin dans sa reflexion et JLM le fait trés bien je trouve
    Sinon, tu en connais un « other one » toi?

    J'aime

  3. Donc, ce que tu proposes, c’est de mettre au placard un des nôtres, des plus intelligents et cultivés de surcroît, dès que celui-ci se fait assaillir par certains médias de révérence à l’oligarchie ?

    Tu justifies donc leurs methodes et les encourages à persévérer.

    Bravo ! C’est ça, ta « gauche de combat » ? Ça ressemble beaucoup à de la capitulation !

    Et puis les billets du style « on me dira que… je répondrai que… » font généralement preuve du malaise de celui qui les écrit.

    J'aime

  4. @chani : pourquoi, je devrais ? A quel sujet ?
    @ortaram : tu illustres parfaitement jusqu’à la caricature ce que j’écris dans ce billet à propos de trolls qui ne lisent pas dans le détail et ne cherchent pas à comprendre en profondeur, et ne font que réagir spontanément de manière particulièrement outrancière. Je crois que tu n’as pas tout compris.
    @je ne vois pas en quoi j’ai du mépris pour mes concitoyens. Prouvez le. En outre, quand bien même je serais prof, ça ne changerait rien. Il s’agit seulement de la révélation d’un préjugé absurde et idiot de votre part.

    J'aime

  5. Parce que c’est Mélenchon le problème ?
    Dans une affaire de harcèlement, c’est le harcelé le problème ?
    Dans une affaire de charrue sans boeufs, c’est la charrue le problème ?
    Et dans ton affaire de djeun qui dort pendant les cours de philosophie politique, c’est le premier de la classe le problème ?

    J'aime

  6. @Claude Clerc : tu interprètes. je sais pour ma part ce que l’on (et ce que je) lui doit. je dis simplement qu’il n’a pas à parler au nom de tous. Qu’il dise d’où il parle, et prenne davantage de précautions. Qu’il laisse également la parole et la visibilité à davantage d’autres personnalités, en acceptant de refuser des sollicitations pour l’intérêt collectif. Je n’encourage pas les médias à persévérer puisque, je me cite « Et si on y rajoute, pour en remettre un couche, le story-telling habituel construit par ses adversaires et des médias peu scrupuleux » Faut-il que je sois plus clair ? Enfin, sur les deus derniers points, ce ne sont pas des arguments qui analysent ma position mais des pré-jugés qui ne me concernent en rien. N »ayant pas à me justifier, je ne répondrai pas. Ils m’apparaissent absurdes.

    J'aime

  7. @bernard : tu me prends vraiment pour un imbécile. Où as-tu vu que je te demandais de te la fermer. j’ai toujours écrit des billets pour le plaisir de provoquer du débat. C’est Mélenchon, qui est déjà suffisamment médiatisé comme cela parce qu’on sait qu’il va faire du buzz, que je demande de se la fermer un peu, pour ne pas nous nuire comme j’ai le sentiment que c’est le cas en ce moment.

    J'aime

  8. Je ne comprends pas bien votre problème avec JLM. Avez vous déjà oublié le contenu de ses meetings de campagne? Avez vous oublié que c’était le seul, à ce moment là à s’adresser aux gens comme à des êtres humains et non pas comme des électeurs?
    Oui, il a des envolées quelques fois qui ne sont pas des + heureuses. Mais connaissez vous un leader qui fasse mieux que lui à gauche?
    Réécoutez ces meetings et la manière dont il s’adresse aux gens comme si chacun d’eux pouvait se révéler philosophe. Pour moi, il est puissance 10 par rapport à ses concurrents.
    Il faut juste ne pas s’arrêter à quelques phrases mais écouter l’oeuvre dans son ensemble.

    En +…….. vous voyez qui d’autre monter au créneau comme lui, avec son efficacité? et son charisme?

    Bon, je suis en désintox de politique, alors……..c’était juste une petite rechute!

    J'aime

  9. je n’ai pas quant à moi pas séché les cours auxquels je n’ai jamais eu la chance d’assister pour m’être construit mon savoir par mes propres moyens en lisant des bouquins et sur internet. Et je peux donc en vertu de cela te dire que l’esprit démocratique nous commande justement de ne spa être dépendant d’un seul homme, ce qui relèverait de l’autocratie, mais de distribuer la représentation politique à plusieurs, de manière un peu plus humble. Quant au harcèlement, je suis le premier à le déplorer. Il suffit d’aller voir l’opiam pour le percevoir. Je crois que tu ne prends pas en compte tous les paramètres, seulement un seul. Dans l’histoire, pour filer ta métaphore, il n’y a ni charrue ni bœufs, mais un champ qu’il s’agit de labourer ensemble.

    J'aime

  10. @jany26 : je suis d’accord avec toi, et n’ai rien oublié. Mais je dis simplement que autant ce fut la bonne personne au bon moment, et qu’il a pris beaucoup de coups injustes, autant aujourd’hui, avec le temps, il ne doit surtout plus être le seul à nous représenter. Sans quoi, nous déclinerons. Heureusement qu’aux prochaines élections il y aura davantage de pluralité, sans quoi nous déclinerions.

    J'aime

  11. Je ne cultive le culte de JLM, je l’aai parfois critiqué, mais je ne l’attaquerais pas sur les points que tu développes.
    S’agissant de la Russie et de Buisson, il est victime d’une campagne médiatique : phrases tronquées, informations de 2è ou de 3è main pour l’ostraciser.
    En matière de politique étrangère, je préfère Assad à Daesh, et cela me fait mal de l’écrire, mais je le fais après les expériences en Irak ou en Libye.
    Quant au conflit ukrainien, je n’ai aucune sympathie pour Poutine, mais il fut bien se rendre compte que le camp atlantiste pousse à la guerre…

    J'aime

  12. Demander + ou – intrinsèquement à JLM de la boucler sur ses idées un peu personnelles (et qqfois foutraques, j’en conviens), c’est lui demander de faire de la com’, comme tous les autres. Et moi, de ça, je n’en veux pas.
    Méluche répond aux questions -souvent opportunistes et idiotes- de ceux qui l’interviewent… il essaie de résister à la bêtise de ce rituel du politique invité à une émission mais il se laisse embarquer qqfois là où on veut le conduire… Ne pas oublier que les journalistes sont les p… ou les VRP du pouvoir ou de leurs annonceurs… ce qu’ils veulent, c’est faire du buzz…. pas poser des questions intelligentes aux hommes politiques.
    Quant à négocier avec Assad, même si je me tiens éloignée de la comédie des JiTés ou des journalisssses mainstream, je crois que Méluche n’est pas le seul à y penser ou à en parler… On sait très bien que, pour avoir la peau de DAESH, comme le dit « des pas perdus », il faut absolument négocier avec un autre pouvoir, opposé. Les Amerlocains discutent maintenant avec leur grand Satan : l’Iran.

    Aimé par 1 personne

  13. Je suis partie sur une voie de garage, en te répondant en + .;o))
    En fait, le public de Mélenchon est un public fortement politisé et concerné par l’intérieur et l’international…
    Ce sont les veaux qui ne sont pas politisés et qui vont vers le PS s’ils se sentent un peu « sociaux » ou vers la Peine s’ils croient aux contes de fées.

    J'aime

  14. Le cardinal de Richelieu a dit un jour: « Donnez-moi six lignes de n’importe quel honnête homme, et je le fais pendre. »

    J'aime

  15. vous êtes simplement condescendant envers les autres, et en ce sens, même si vous supposez un préjugé, c’était juste un peu de provoc

    J'aime

  16. il ne faut jamais discuter avec ses ennemies : sinon la guerre pourrait finir et les marchands de canons seraient tristes, ceux qui favorisent les « djihadistes » encore plus !!

    J'aime

  17. Ce texte est amusant, dans le genre rire jaune.

    Juste au moment ou la « marre (sic) diplomatique » – y compris amerlocaine ou occidentale en général – commence à dire que finalement, vaudrait p’t’être mieux discuter avec Assad qu’avec Daesh (ou EI ou toute cette sorte de choses) vlatipa que c’est sur Mélenchon qu’on tape (encore) ?

    Idem pour la Tunisie, ou le jité d’hier appelait clairement ces braves touristes à ne pas avoir peur et à retourner là-bas.

    Sur Nemtsov, franchement, perso et en ce qui me concerne et tout ça, je ne pleure pas. Je pleure beaucoup plus sur les pauvres qui crèvent partout sur la planète sans qu’on daigne leur consacrer des funérailles nationales. On sait parfaitement que Poutine (qui est bel et bien l’agressé aujourd’hui, même s’il est aussi pourri que les autres en face) n’avait strictement aucun intérêt à faire zigouiller ce gars. Si j’étais complotiste, je dirais que cet assassinat tombe curieusement bien.

    Quant à Buisson, franchement, tu y crois ? Quand on fait de la politique, on peut croiser ses adversaires : hier, en tractant sur le marché, j’ai croisé les types du Fhaine, je leur ai même parlé dis-donc, mais c’est pas pour ça qu’on va copiner non plus, bien au contraire.

    Mais bon, si on te suit, faut pas parler cru et dru, faut pas parler de sujets complexes (le populo est trop con), faut même carrément se taire, sous peine de « ne plus être en phase avec son potentiel électorat » (j’adore cette phrase, vraiment, elle aurait pu être écrite par un banal fauxcialiste), et ça, sous prétexte que les gens ne comprennent que de téléréalité ?

    Tu ne crois pas que le combat, s’il y en a un, ce n’est pas de gloser des plombes sur Mélenchon, dont tout le monde se fout, et qui comme tu dis, n’est plus que l’un d’entre nous, mais d’aller (le FN le fait, lui, hélas) parler aux gens des sujets qui les concernent ?

    J'aime

  18. Déçu par Arfi et Médiapart , déçu par toi , GdC
    J’avais cru comprendre dans le bus qui nous ramenait d’un meeting de JLM qui si tu te méfiais de Mélenchon ( comme moi-même et beaucoup d’autres , on voulait voir avant d’acheter ) , tu reconnaissait qu’il était le SEUL, même et surtout par son parler cru , à nous emmener vers les rives d’un autre avenir écosocialiste de gauche
    Aucune attirance pour Laurent qui nous la joue Judas avec ses carottes (jeu de mot laid ) pour maintenir son PCF à flot
    Plus que réservé sur la carrure de Autain et surtout sa navigation a vue et arriviste sur l’écologie et le social
    Reniant définitivement le PS que tu comprends de droite comme nous tous , regrettant même que dans ta famille on ne le constate pas ainsi

    Et là qu’es ce que tu nous fait ? , et ce n’est pas la 1ere fois !!!
    —- > pour placer Autain ? ou te rapprocher de certains dans ta famille ? ou à cause de ta haine de Poutine ?
    N’as tu pas compris la guerre qui se prépare ? pourtant tes grands adversaires nazis sont bien au pouvoir en Ukraine !!!

    Par qui voudrait tu nous faire représenter si tu ne veux plus de Mélenchon ? Par un affligé qui a gardé sa carte au PS de droite ? par un nouvelle donne qui n’a rien de nouveau dans son objetif d’ obtenir une place ?

    « aujourd’hui, avec le temps, il ( Mélenchon ) ne doit surtout plus être le seul à nous représenter , préfères-tu Chassaigne qui au parlement ne s’embête pas avec ‘ des détails de concertation avec les partis du FDG ‘

    Si moi aujourd’hui je lutte pour une abstention et que je ne fais pas partie de son m6r c’est parceque je considère qu’ils sont de nouveau partis sur de mauvaises bases , je l’explique sur FB et mon blog , mais pour tout le reste Mélenchon est le seul qui reste crédible à gauche dans toutes ses analyses , malheureusement pas avec ses alliances et le pire il insiste avec ses chantiers du désespoir ou il ne recevra des autres participants que coups dans le dos , la preuve : Laurent , la preuve : Chassaigne , la preuve Autain , la preuve TOI …

    Aimé par 1 personne

  19. Chiche que tu expliques aussi « le problème Laurent » ou plus globalement Pcf, dans la possibilité de construction d’une gauche radicale. La cible serait moins glamour, mais peut être plus utile au débat ? Et puis tiens, si on parlait aussi des ambitions des fruits à pépins en général qui ramènent tout vers les urnes électorales ?

    J'aime

  20. Cet impact négatif ne vient pas de Mélenchon mais de l’obstination des médias à sortir ce qu’il dit de son contexte. Ainsi pour la Tunisie, il a bien dit : à condition de partir en vacances ce qui devient rare parce que ça va mal en France. Mélenchon est victime de cette manipulation médiatique qui touche notre mouvement. Et, depuis que Cécile Duflot nous a rejoint, voilà qu’il lui arrive la même chose : elle en prend plein la tête et ses phrases sont désormais sorties, pour elle aussi de leur contexte. Même chose d’ailleurs pour Dartigolles; Bref, selon moi, ce n’est pas Mélenchon le problème : il est celui pour qui ça se voit le plus car il est souvent invités à la télé. Mais le problème, c’est notre mouvement qui terrifie les bénéficiaires du libéralisme. Ils ont peur donc ils tentent par tous les moyens de nous dénigrer : nous serions antisémites, prêts à instaurer une dictature, proches des thèses du FN, etc. Voilà le souci. Et c’est tant mieux : on fait peur, ça veut dire qu’on pèse. Signalons que Podemos subit la même chose des médias espagnols et que Syriza a souffert de ça aussi; En gros, tant qu’on n’aura pas le pouvoir, on subira ça.

    J'aime

  21. Cet impact négatif ne vient pas de Mélenchon mais de l’obstination des médias à sortir ce qu’il dit de son contexte. Ainsi pour la Tunisie, il a bien dit : à condition de partir en vacances ce qui devient rare parce que ça va mal en France. Mélenchon est victime de cette manipulation médiatique qui touche notre mouvement. Et, depuis que Cécile Duflot nous a rejoint, voilà qu’il lui arrive la même chose : elle en prend plein la tête et ses phrases sont désormais sorties, pour elle aussi de leur contexte. Même chose d’ailleurs pour Dartigolles; Bref, selon moi, ce n’est pas Mélenchon le problème : il est celui pour qui ça se voit le plus car il est souvent invités à la télé. Mais le problème, c’est notre mouvement qui terrifie les bénéficiaires du libéralisme. Ils ont peur donc ils tentent par tous les moyens de nous dénigrer : nous serions antisémites, prêts à instaurer une dictature, proches des thèses du FN, etc. Voilà le souci. Et c’est tant mieux : on fait peur, ça veut dire qu’on pèse. Signalons que Podemos subit la même chose des médias espagnols et que Syriza a souffert de ça aussi; En gros, tant qu’on n’aura pas le pouvoir, on subira ça.

    J'aime

  22. En accord avec jany26 mais également avec la réponse que vous lui avez faite. Il faudrait voir émerger d’autres tribuns tels que lui… ou sont-ils ?
    Sans idolâtrer Jean-Luc Mélenchon, on peut, lui aussi, le considérer comme un « lanceur d’alerte » et c’est sans doute pour cela qu’il est tant attaqué. « Celui qui dit la vérité… »

    J'aime

  23. @daniel : après avoir jeté ça hier soir sur mon clavier, je me suis dit qu’il serait également utile de faire de même pour d’autres figures de cette gauche dont nous sommes, en effet. Et je rencontrerais les mêmes critiques, tout aussi virulentes et pour certaines absurdes, de gens qui n’ont pas tout lu… et pas tout compris. Pourtant, le fond en serait toujours le même, mais les gens ne verraient comme dab que la forme, et leurs groupies aux yeux fermés me jetteraient les mêmes insultes à la figure… Comme ils sont affligeants, tous ces suiveurs sans cervelle, qui ne se réfèrent qu’à leurs seules certitudes qui ne vont jamais rien déranger…. Le système se nourrit de ces figures commodes, dont il s’amuse comme de marionnettes qu’il jette en pâture au public pour mieux les décrédibiliser.

    J'aime

  24. @gavroche : en voilà au moins un qui suit, même s’il commet des erreurs de jugement… tu préjuges de ma bonté. Je ne veux aucun mal à Mélenchon. Et donc, l’histoire de Buisson ou celle de Nemstov, j’ai dit ce que j’avais à dire, et je l’ai écrit ici. je suis clair et cohérent avec moi-même. Tout comme pour le peuple, je ne dis pas qu’il est con, je dis que beaucoup sont dans une logique trop consommatoire, et que trop peu prennent le temps de creuser des sujets. Trop se limitent à des slogans, à des têtes d’affiches, et suivent la vague, sans prendre en main leur destin, en agissant. Et je suis d’accord avec toi quand à la nécessité d’aller rencontrer les gens à où ils sont. C’est ce que je fais. Le racisme, l’homophobie, par exemple, je les ai toujours combattu dans ma propre faamille, et dans mon entourage personnel. c’est beaucoup plus difficile que de crier son antiracisme dans une manif ou sur le net….

    J'aime

  25. @morvandiaux : discuter, c’est le légitimer. Pas besoin d’engraisser les marchands de canon, suffirait d’un seule balle. Et pourtant, je suis non violent…

    J'aime

  26. @clomani : j’ai plus de respect et de confiance pour les peuples qui agissent que pour leurs dirigeants qui laissent faire ce qui les arrangent…. et massacrent leur propre peuple. Un allié de ce type, même pour des raisons diplomatiques, que construire dessus ? Si,j’avais proposé de s’allier avec Mussolini pour combattre Hitler, qu’aurait-on dit !

    J'aime

  27. @des pas perdus : toi qui me connais mieux que d’autres ici, crois-tu vraiment que je sois dupe de ce cinéma médiatique et des intérêts en jeu ? Est-ce que je ne l’évoque pas dans ce billet. Ce n’est pas ce dont il s’agit, mais du fait que Mélenchon commet des erreurs de jugement et de stratégie politique, en prêtant plus souvent qu’à son tour (là où d’autres plus prudents ne se mouillent pas trop… le laissant prendre les coups) le flan à la critique.Il faut qu’il arrête, qu’il se taise. Il nous nuit. Et engage des orientations politiques dans lesquelles d’autres composantes du front de gauche ne se reconnaissent pas, ce qui crée de la division entre nous, comme s’il y en avait besoin… Quand à Assad, le mot que tu emploies, « préférer », me blesse… Oublies tu ce qu’il fait à son peuple ? N’a-t-il pas lui même contribué à nourrir Daesh ? Quant à l’ukraine, j’ai déjà dit que là aussi je refuse de choisir entre la peste et le choléra.

    J'aime

  28. @dpp : autre chose : ce terme de camp atlantiste me gonfle. j’en ai marre de le voir utilisé à tort et à travers… C’est une tarte à la crème dont sont particulièrement friands les UPR, les dieudonnistes, et autres confusionnistes et complotistes politiques. Ne crois tu pas que de la même manière qu’il ne s’agisse pas de caricaturer Poutine, et de lui prêter des actions qui ne lui servent pas, on pourrait faire la m^^eme chose pour Obama. Ils ont à mon sens tous deux du sang sur les mains… Et Obama est par exemple impuissant à faire le ménage dans son propre pays, alors qu’il va porter le fer ailleurs, en effet… Ferait mieux de s’occuper de la situation des noirs, sinon ça va dégénérer grave…. Et Guentanamo, qui a tant contribué au renforcement des groupes islamistes radicaux.

    J'aime

  29. « suiveurs sans cervelle », dis-tu… et toi, tu suis qui ? Tu juges à travers quoi ? Si ça n’est à travers ce qui t’arrive par le biais des media, transformé, déformé, passé à la moulinette de la com’ ? Moi je pense en effet que les politiques et les media nous embarquent dans un certain atlantisme… nous sommes des complotisites parce que nous ne pensons pas comme il le faudrait… mais, eux, pensent-ils vraiment comme il le faudrait ou pensent-ils comme certains détenteurs de capitaux et certains valets serviles le font ? Qui a dit que X était sur le bon chemin et que Y était sur le mauvais ? Qui décide que « Russe = beark » et que « UE = moins mauvais choix » ? Quand on regarde la Grèce qui essaie de respecter ses promesses électorales, elle, on voit le « haro sur le baudet » de l’UE, ses exigences… ses caprices d’enfant gâté qui gâte ses banquiers en fait… Oui, il faut penser OTAN en ce moment… si tu penses différemment, tu es marxiste, dangereux complotiste, anar de droite…
    Tu renvoies Poutine et Obama sur le même plan… et donc que proposes-tu comme alternative ? Pas croire à Untel, il est trop « rouge »… pas croire à Xtel, il est trop « blanc-bleu », pas croire à Ytel, il est trop islamo/facho (ça l’fait beaucoup en ce moment… ).
    On fait quoi quand on est dans une merde pareille, quand on est complètement perdu dans ce système qui n’a plus du tout de référence à l’être humain, au partage, à l’échange, à la gratuité, à la générosité ? On suit le PS ? On vote par la négative, as usual ? Moi, j’ai gardé le bulletin FdG pour le 2e tour des départementales… voterai pas PS.

    J'aime

  30. Je n’ai pas fini de lire ce post… argumentaire trop grossier. JL Mélenchon est le seul, je dis bien le seul à dire tout haut ce que beaucoup n’ose dire. Ça vous dérange peut être, il faut bien vous y faire. Critique pour critique, votre argumentaire sent le réchauffé, sorte de discours social démocratique (un peu réac) emprunt d’une nostalgie interventionniste à la papa. Grosse fatigue ( grosse dérive pas seulement que sémantique) du blogueur depuis quelques temps déjà. J’ai cru lire que le rédacteur en chef de ce blog avait enfilé l’habit d’anarchiste (complotiste, comme il aime à le dire, horreur!!!). Il en est certains (de gauche se réclament-ils) qui, à les lire régulièrement, filent petit à petit sur un terrain glissant d’une gauche atlantiste, toujours disponible à sortir le couteau ou la bombe contre des ennemis (qui comme par hasard sont les mêmes que les nécons étasuniens).

    Oui, bien évidemment il faut discuter avec Bachar même si l’on désapprouve sa gouvernance d’hier ou présente. Aujourd’hui, il est en guerre contre des fous islamistes choyés, armés, entraînés par les EU, le Turquie, le Qatar…la France, les Anglais… (Bachar a été élu quoiqu’on en dise…il y avait même de longues files d’attente devant les ambassades comme au Liban, mais pas en France car cette votation avait été INTERDITE), discuter encore et encore avec Poutine (sur l’Ukraine comme l’a très bien dit encore JL Mélenchon comme avec les EU (pourtant responsables de centaines de milliers de morts partout ou ils passent) Hollande (responsable aussi de milliers de morts en Syrie, Mali, Côte d’Ivoire, Libye…) avec le Président assassin et pro factieux d’Ukraine…Les interventions extérieures (EU principalement) n’amènent que la guerre, la destruction, la barbarie et des régimes corrompus et des dictateurs. Chez vous et vos compères, la démocratie godillot est l’avenir indépassable. Sortie de là, on exécute la sentence dictée par l’empire. Si j »ai bien saisi un de vos derniers articles, si l’on s’oppose à votre logique, l’on risque d’être classé sur laliste (noire) des complotistes…

    Oui, il y a deux gauches en France. Une de droite Atlantiste, qui pense qu’en dehors d’eux rien n’existe, interventionniste au nom de l’humanitaire, individus qui se croient au dessus de tout le monde, ont des avis sur tout…

    Au Front De Gauche ou de ce qu’il en reste, évidemment ces gens là n’ont pas tout à fait leur place. Ils devraient plutôt se retrouver avec ceux qui partagent leur concept d « interventionnisme humanitaire » (et pécuniaires, et pillage des ressources…) Kouchner, BHL, Hollande…c’est à dire au final le PS.

    Grosse fatigue effectivement. Il serait temps de décrocher. Personne ne retient personne au FDG. Surtout pas JL Mélenchon et certainement pas moi.

    J'aime

  31. « ..aveuglés par leur attachement inconditionnel à un homme plutôt qu’à DES idées »..
    ‘des’.. exprès ? peut-être je pinaille,
    un homme, il représente (etc.) LES (des) idées de son parti
    alors-donc, cet homme, incarne (etc.) SES idées
    je mets de côté ‘culte de la personnalité’ (plus d’actu n’est-ce pas..) mais pas de l’importance (charisme etc.) de l’Homme, celui portant son parti, courants, idéaux et des camarades.. « la personnalité » crédite la force et portée, prestige et ascendant de SES idées.. aussi ‘des’, enfin les deux il me semble (ce que je préfère; suis-je confus ?)

    non, je ne le trouve pas assez médiatisé ! Si le buzz /un défaut, une tare ? conso de société etc. alors il s’en sort plutôt bien.. utilisation, usage du ‘produit’

    aussi je pense, et il n’est pas le seul, que l’expression de qql appréciation (vision?) en politique étrangère dessert.. là le flou serait mieux approprié.. jugement et critique de qqls voisins, non seulement détourne, malgré son intérêt, dévie d’un positionnement national, car et surtout il touche une trop large palette de nos sensibilités.. alors s’en éloigner; peu à gagner.
    rab: le dérapage y est fréquent.. sans parler qu’un l’allié (…) c’est lunatique !

    suis ‘léger’ en politique (combat, formation) ni lambda (chouia?) qu’importe si peu contrariant, j’interprète: est-il l’homme de la situation ?
    lui même, est-il candidat (des fois j’hésite) alors Qui.. ou plutôt Quoi.. dis-tu,
    je sais que: la ‘confiance’ est le pilier à-tout engagement (entre autres)

    ti ps, j’aime bien JLuc, il a (tt) mon attention ..j’ai prévenu, ne suis pas une flèche (en) politique.. il est plus matou que manitou, oh pis les deux, pareil !

    J'aime

  32. bonjour « de gauche vraiment » (moi aussi) effectivement il y en a pls (plus que 2 ?) bref, « el Assad élu » ..c’est de l’humour ?
    à ce jour je ne connais aucun gvt supportant (!) ces fêlés de Dieu.. que x service, secret ou à peine, les financèrent yes, c’était ‘avant’ /tout passe, lasse etc.
    ils flippent leur mère et à raison

    la belle affaire.. Bachar en guerre ET contre les islamistes.. causer avec (c’est bien de cela qu’il s’agit) ce fantasque.. versatile, inconséquent ! menteur
    tel Daesh, pareil !.. atterrant, terrorisant, tourmentant.. incohérent.. c’est bien une opinion commune n’est-ce pas.. grotesque et cruel..
    (alors) quitte à papoter avec un dupeur imposteur /vin diou le résultat ! le faire ‘directement’ avec l’autre calife, al Baghdadi; proclamé ou élu, successeur d’Hafez ou Mahomet.. hein..
    on « gagnera » du temps .. tiens, moi aussi dans l’humour..
    /une différence (de taille ?!) Bachar est le plus opportuniste (modifie son comportement selon les circonstances) et le plus à perdre. Interlocuteur saugrenu /burlesque ..ah-ah..

    ps, qql vécu et expérience du Liban, qql accointance Syrienne, n’y change rien.
    J’insiste: JLuc devrait s’éloigner de ce panier de pince mi et pince moi.. précaire, douteux etc.

    J'aime

  33. @GdC

    Juste pour être clair: je prends JLM et GdC pour des honnêtes hommes, et n’ai généralement aucune inclination (même subliminale) pour les Richelieu.

    J'aime

  34. « Le probléme Melenchon »
    je ne sais pas s’il est « THE » candidat
    en tous les cas vu le nombre de commentaires,tu viens de faire « LE » billet
    comme quoi!

    J'aime

  35. Quand j’ai lu le titre, j’ai pensé à du second degré… Mais non. Pas du tout.

    Alors quand une certaine presse dénature et détruit l’intelligence d’un propos, c’est à son auteur de se coucher. De la fermer, dis-tu.

    –  » Et si on y rajoute, pour en remettre un couche, le story-telling habituel construit par ses adversaires et des médias peu scrupuleux ¹, croyez vous que cela incite beaucoup le jeune homme que j’évoque ici à devenir sympathisant du front de gauche, quand bien même il aurait éventuellement la vague envie de s’engager ? –  »

    Imagine-toi que oui : S’il n’y avait pas eu de Jean-Luc Mélenchon, je ne serai pas ici ni là, à lire des billets politique avec passion. Le jeune homme totalement étanche à la politique que tu décris, c’était moi.

    Mélenchon m’a parlé avec intelligence et justement pas avec une soi-disant phase electorale, et ce ne sont pas les habituelles éculées techniques de pipotron qui m’ont empêché de l’entendre.

    J’ai découvert que j’étais de gauche ! Ce qui ne fait pas de moi un attaché inconditionnel à un homme, mais juste la réponse à ta question.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.