seule la gauche (toute !) trouverait donc normal que TOUS les enfants puissent manger à la cantine ?

L’Assemblée Nationale, dans sa séance du mercredi 4 mars, a adopté aujourd’hui une proposition de loi qui a vu toute la gauche unie comme un seul homme (ou une seule femme, c’est selon;)…  Voilà qui mérite d’être signalé et souligné, à l’heure où les médias titrent plus volontiers sur les divisions, qui font davantage de buzz.  Il faut dire que le sujet sur lequel planchait cette commission  portait sur une proposition du groupe RRDP (groupe Radical, Républicain, Démocrate et Progressiste), dont le président est Roger-Gérard Schwartzenberg (PRG), député du Val-de-Marne et ancien ministre de la Recherche sous le Gouvernement Jospin,  visant à « garantir l’accès à la restauration scolaire« 

Capture

Voilà qui fait vraiment plaisir. On attend la suite…. courue d’avance. En tous cas, je tiens à ne surtout pas faire remarquer comme cela en passant une certaine absence purement fortuite et indépendante de leur volonté (que même ils n’y sont pour rien),  sur laquelle je m’abstiendrai de porter le moindre jugement personnel (sûrement retenus ailleurs, pour sûr..) des deux députés du FN, Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard. Il est vrai que le sujet ne les concerne absolument pas.... Quant aux communes d’une droite dite classique dont les positionnements sont de plus en plus proches du FN qui ne se gênent pas davantage pour priver vos enfants de cantine, leur groupe s’est abstenu. Voilà voilà…  Lisez ceci et comprenez mieux. je dis ça… je dis tout.

Une réflexion sur “seule la gauche (toute !) trouverait donc normal que TOUS les enfants puissent manger à la cantine ?

  1. Les commentaires de l’article de Metronews sont tout simplement effroyables. Finalement, ce qui caractérise les gens de droite, c’est leur incapacité profonde à l’empathie. Le site est bourré, apparemment, de graines de libertariens (et de zozos qui « s’informent » sur les sites d’extrême-droite) , qui considèrent que les chômeurs sont responsables de leur chômage, que ce sont des assistés (ils n’ont pas l’aire de savoir qu’ils ont cotisé à une assurance chômage) et que les enfants des chômeurs n’ont pas à bénéficier d’une solidarité quelconque.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.